Delphine Giersé en Haïti: une nouvelle chambre

Très enthousiaste sur mon changement de chambre, j’avais mentionné les grands avantages du lieu en omettant expressément ses inconvénients. Ca fait maintenant deux semaines que j’y suis. Le rez-de-chaussée, c’est bien en cas de séisme et pour la fraîcheur. Par contre, la piscine en construction avec les eaux croupissantes juste devant ma porte me procure des armées de petits compagnons porteurs de malaria et de Dengue à toute heure du jour et de la nuit. J’ai craqué sur la bouteille de baygon la semaine dernière. En faisant une estimation du nombre de mort par carrelage, il devait y avoir une moyenne de 280 moustiques dans mes 12 m² de chambre. Vive la tente ! A ce sujet, ils nous ont commandé des lits. Je ne sais pas si je les verrai avant mon départ. Vu la rapidité des délais de livraison ici, il y a peu de chances.

L’autre inconvénient brillant c’est que je suis juste à deux pas du mur d’enceinte et qu’en cas d’invasion, je suis la première qu’on attrapera. Cette belle pensée m’a fait dormir porte fermée pendant la première semaine. A la limite de la suffocation, j’ai été évaluer la hauteur et l’accès via le terrain derrière. Je dois avouer qu’il faudrait déjà une bonne échelle et une solide combinaison anti-barbelé pour tenter l’aventure. Je me suis finalement résignée et je dors maintenant porte ouverte une nuit sur deux (comme si ça allait changer quelque chose, en espérant que si ça arrive un jour, ce sera la nuit « porte fermée »). Ma nouvelle chambre me convient donc très bien car la perfection… n’existe pas !

Cette entrée a été publiée dans catastrophes naturelles, Haïti, promotrice de la santé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>