Mission à Titule: la phase 2 de la vaccination en vitesse de croisière

img_4506.JPG 

Les dimanches sont, à Titule, des jours comme les autres. La seule différence est que l’église toute proche, à 50 mètres de mon bureau, résonne étonnamment fort des musiques et chants traditionnels. Pendant trois heures, les gens dansent en cadence sur des airs appris chaque semaine, mélange de paroles ecclésiastiques et de rythmes africains.



Je me suis risquée ce matin à entrer dans cet endroit que je ne fréquente généralement qu’en dehors des jours de prière officiels. Je me suis glissée aussi discrètement que possible par la porte arrière… Mais comment être discrète lorsqu’on est une Mundele ?!  Les fidèles ne regardaient plus devant eux, tous étaient tournés vers le fond de l’église. Certains m’ont fait signe de me mettre devant : était-ce pour ne pas déranger l’office et être certains que, même s’ils m’observaient, les regards seraient orientés dans le bon sens, ou pour m’inviter à être plus proche de l’autel… ? Quoi qu’il en soit, je ne suis restée que quelques minutes, ne me sentant décidément pas à ma place.  

La base de Titule s’est vidée de ses occupants en fin de semaine dernière : nous n’étions plus que quatre (sur une équipe de 17 personnes !) à gérer de loin la deuxième phase de la vaccination. La base arrière de Kumu a permis que l’approvisionnement entre Titule et les sites se fassent plus rapidement et efficacement. Nous avons donc eu beaucoup moins de boulot qu’en première phase. C’était d’ailleurs assez perturbant de se retrouver du jour au lendemain en équipe si réduite et avec une charge de travail subitement « hypo-énergivore » ! Nous en avons profité pour nous reposer quelque peu et pour travailler sur toutes les choses impossibles à faire lorsque nous sommes la base principale sur laquelle tout le monde compte : réorganisation du stock, mise à jour des fichiers de suivi, petites causeries avec les journaliers, rapports… De mon côté, j’ai repris un contact suivi avec Kinshasa. Cette période est bouillonnante d’activités pour tous: c’est le temps de la budgétisation pour 2011 et des ARO (Annual Review of Operations) où chaque projet doit revoir son orientation pour l’année à venir. Il faut que je m’approprie au plus vite tous les documents produits pour que mon retour se fasse en douceur.  

Après cette semaine affreusement calme (difficile de se sentir si proche des équipes et de ne pouvoir en même temps rien faire de concret pour pouvoir les soutenir, si ce n’est par téléphone…), le retour des équipes approche. Demain soir, nous serons tous réunis. Il restera moins de 10 jours pour tout nettoyer, tout inventorier, tout emballer et partir. Nous savons d’ores et déjà que cette vaccination est un succès : les chiffres provisoires nous montrent une couverture vaccinale de 90% sur l’ensemble de la zone de santé. Et nous savons que nous allons encore gagner quelques pourcents. Il ne nous reste donc qu’à rassembler l’énergie qu’il nous reste pour que cette vaccination se termine en beauté.

 Amélie Deprez est en charge de l’administration et des finances au PUC (Pool d’Urgence Congo).

Cette entrée a été publiée dans RDCongo, rougeole, Vaccination. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>