RDC : en route dans les Hauts-Plateaux

Réveil à 5h du matin, encore une fois. Après quelques jours de repos, je me prépare pour un voyage jusque dans la forêt d’Itombwe, soit deux jours de marche à travers la chaîne de montagnes la plus à l’est des Hauts-Plateaux. Hier, nous avons prévenu la communauté locale et les villages avoisinants que nous aurions besoin de porteurs. De beaucoup de porteurs. Trente-quatre pour être précis.
Avec ce corps qui ne rajeunit pas, il me faut une bonne demi-heure pour trouver le courage de me hisser hors du lit. Je mets par contre moins de cinq minutes pour m’habiller. Une victoire personnelle que je me dois de célébrer, me dis-je. J’y repenserai à mon retour, dans une semaine…

Les premiers porteurs sont déjà là quand je me rends aux toilettes, une latrine sèche recouverte d’une petite structure en bambou et d’un toit en herbe. Une vision presque romantique ! Dans la vallée, les nuages bas recouvrent la rivière. Tout au bout se trouve le marché de Magunda. Je me dis que la journée va être belle, lumineuse et ensoleillée et je m’arrête un instant pour profiter de ce moment de tranquillité.

Tout est prêt pour la clinique mobile
Derrière le bureau, je peux voir une longue rangée de matériel, bien empaqueté, protégé contre la pluie et prêt à être transporté : des tables et des chaises pliantes, des tentes de consultation, des piles de couvertures en plastique, des boîtes de vaccins, une grande glacière bleue (qui requiert quatre porteurs), des sacs en plastique avec du riz, des haricots, du poisson séché et salé, des babulas (des poêles à charbon traditionnels) et bien sûr du charbon, des sacs de couchage et des tentes individuelles pour dormir. En bref, tout ce dont nous avons besoin pour notre clinique mobile.
Je compte arriver dans la forêt d’Itombwe deux jours plus tard. Il nous faut d’abord marcher six heures jusqu’à la vallée à l’extrémité des Hauts-Plateaux, puis dormir dans un petit village parmi la très accueillante population locale. Le lendemain, nous devrons grimper dans la montagne en direction de l’ouest, avant de redescendre dans la forêt tropicale humide, ce qui prendra encore neuf heures. Je découvrirai bien assez tôt pourquoi elle est qualifiée d’humide.
Les Hauts-Plateaux sont peuplés de nombreuses ethnies différentes : Babembe, Bafuliro, Banyamulenge… Les habitants de Kihuha (et de Marungu aussi, d’ailleurs) sont des Banyamulenge, que l’on appelle aussi Tutsis congolais. Ils sont arrivés du Rwanda il y a deux siècles, mais d’autres afflux ont eu lieu au fil du temps. Le nom « Banyamulenge » a été choisi au début des années 1970 pour éviter celui de « Banyarwanda » (« ceux qui viennent du Rwanda »), qui les faisait passer pour des étrangers. Les tensions ethniques contre les Tutsis ont augmenté à la fin de la période coloniale ainsi qu’après le massacre de masse des Hutus au Burundi, en 1972. En réaction, les Tutsis ont essayé de se distancier de leur origine rwandaise et se sont associés à Mulenge, un village des Moyens-Plateaux. Aujourd’hui, on les appelle donc les Banyamulenge, « ceux qui viennent de Mulenge »…
Juste avant notre départ, je croise une femme avec une pile de pierres sur la tête. Je me suis toujours demandé comment ces femmes pouvaient porter de tels objets sur la tête, marcher droit, monter et descendre des montagnes, tout en gardant leur grâce et leur fierté. C’est incroyable ! J’ai essayé une fois. J’avais tellement de mal à trouver mon équilibre que j’ai trébuché sur un tronc d’arbre et me suis presque rompu le cou !

À suivre…

Ferry Schippers est coordinateur de terrain pour Médecins Sans Frontières. Il travaille actuellement dans les Hauts-Plateaux du Sud-Kivu, en République démocratique du Congo.
Après une première mission en Azerbaïdjan, en 1995, comme coordinateur logistique, il a travaillé comme administrateur financier en République démocratique du Congo, comme responsable d’un programme d’urgence en Bosnie et comme coordinateur logistique au Burundi. Chaque fois pour MSF.
Ferry a également exercé divers métiers en dehors de MSF : il a dirigé une agence de voyages aux Pays-Bas, a été directeur de marketing au Burundi, conseiller logistique pour une société qui organise des safaris en Tanzanie…
Entre deux missions, il vit à Arusha, en Tanzanie.


À la suite des nombreux affrontements entre groupes armés dans les Hauts-Plateaux d’Uvira, MSF a démarré une intervention d’urgence en février 2010 afin d’aider les nombreuses victimes déplacées par les combats. Dans le cadre de ce projet, MSF a soutenu six centres de santé et organisé les transferts vers les hôpitaux d’Uvira et de Bukavu. Les équipes de MSF ont également organisé deux cliniques mobiles qui peuvent être déployées rapidement auprès des populations déplacées par les affrontements. Les équipes de MSF assurent par ailleurs la prise en charge médicale et psychologique des victimes de violences sexuelles.

Cette entrée a été publiée dans Récit du terrain, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à RDC : en route dans les Hauts-Plateaux

  1. cedric coenaert dit :

    précision quand même, il y a deux siecle ils étaient dans leur royaume.
    La convention de Berlin de 1888 en décida autrement… Neanmoins bon article.

  2. Lucas gé dit :

    Phil serait tellement heureux de voir que tout se travail continue dans les hauts plateaux qu’il aimait tant …

  3. Vers 1400, Baraka etait deja le lieu ou les indigenes descendaient de la haute terre dans le but de pecher les poissons pour se nourrir. A cette periode, les plages de Baraka servaient aux rituels du peuple autochtone de cette contree et un endroit propice de navigation pour explorer l’autre rive du lac Tanganyika. C’est a cette periode que les Bembes ont baptise le nom du lac,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>