Première clinique mobile en Afghanistan

Négociations avec les leaders communautaires en vue du lancement de la clinique mobile. © Heru Sutanto Koerniawan

Négociations avec les leaders communautaires en vue du lancement de la clinique mobile. © Heru Sutanto Koerniawan

Il y a deux mois, notre projet a lancé la première clinique mobile préventive de MSF en Afghanistan. L’objectif est de répondre aux besoins de la population de la région d’Ahmad Shah Baba. Énormément de patients se rendent à l’hôpital Ahmad Shah Baba et la clinique mobile a été conçue pour offrir des soins de santé préventifs et diminuer la charge de travail de l’hôpital. Nous espérons aussi que la clinique permettra d’accroître la couverture vaccinale.
Durant les deux premières semaines, des visiteurs enthousiastes se sont rendus à la clinique et tout le monde chez MSF a manifesté son intérêt. Mais la population de la région n’est toujours pas suffisamment informée au sujet des soins de santé disponibles. Il n’est pas facile de faire la publicité de l’établissement et d’expliquer nos activités à la population. Ce n’est pas comme si nous pouvions accrocher une affiche dans la rue avec les heures d’ouverture et nos services. Que signifie « clinique préventive » pour des gens qui n’ont pas de sécurité sociale ou ne se sont jamais rendus dans un centre médical ? Nous sommes cependant convaincus que cette clinique est nécessaire car le taux de natalité dans notre zone cible est très élevé et la plupart des mères et des enfants ne bénéficient pas d’un quelconque suivi médical.

Tous les jours, la clinique mobile se déplace. Parfois, elle est installée dans une tente ;

Mise en place de la clinique mobile. © Lajos Jecs

Mise en place de la clinique mobile. © Lajos Jecs

d’autres fois, dans des bâtiments prêtés par la communauté. Souvent, nous sommes près d’une école alors les élèves passent voir ce que nous faisons. Les enfants sont curieux de savoir ce que nous pouvons bien fabriquer, mais la plupart de nos patients sont des femmes (enceintes ou avec de jeunes enfants). La clinique emploie deux promoteurs de la santé, une sage-femme, un responsable de la vaccination, un infirmier et un superviseur de la clinique mobile.

Un public imprévu

Un matin, une grande foule d’enfants des rues et de petits écoliers s’était réunie devant la clinique, qui était ce jour-là installée dans une tente. Le groupe se demandait ce que nous faisions et voulait rentrer. Le promoteur de la santé leur a demandé de partir car ils n’avaient rien à faire là et empêchaient les femmes de rentrer. Mais comme nous le savons tous, les enfants n’ont pas toujours envie d’obéir et ils ont ignoré nos demandes. Notre promoteur a alors eu une brillante idée. Pourquoi ne pas profiter de cette occasion pour donner quelques conseils sanitaires et informations sur MSF aux enfants, puisqu’ils étaient si curieux de savoir ce que nous faisions ? Il a donc dispensé aux enfants quelques conseils de base en matière d’hygiène (il faut se brosser les dents, se laver les mains, etc.) qui font partie de nos messages de promotion de la santé et leur a aussi donné quelques informations sur MSF.

© Lajos Jecs

© Lajos Jecs

Les enfants ne disaient plus un mot et écoutaient attentivement notre promoteur de la santé. C’était fascinant de voir à quel point ils étaient intéressés et, une fois la présentation finie, les questions ont afflué. C’était vraiment génial d’observer la réaction positive des enfants et de les voir ensuite quitter joyeusement la clinique.

Il n’est pas toujours facile de diffuser des informations sur la clinique, mais tous ceux qui sont intéressés sont les bienvenus et nous sommes ravis de partager notre message avec eux. Nous espérons avoir enseigné à ces enfants quelques notions basiques d’hygiène. Mais même s’ils n’ont rien retenu de spécial, avec un peu de chance ils auront appris quelque chose sur MSF et nous aiderons, à l’avenir, à nous faire accepter dans la communauté.

Lara

© MSF

© MSF

Lara Jonasdottir vient d’Islande et a de l’expérience dans les services publics et les médias. Elle participe désormais à sa première mission pour MSF en Afghanistan, où elle est responsable de l’administration et des finances de l’hôpital Ahmad Shah Baba, à l’est de Kaboul.

Cette entrée a été publiée dans Récit du terrain, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>