Les quadruplés de l’Helmand

Les quadruplés et le docteur Hillebrand ©MSF

Les quadruplés et le docteur Hillebrand ©MSF

Steffen Hillebrand est pédiatre en Afghanistan pour MSF depuis un an. Il raconte comment la naissance de quadruplés dans son service représente une lueur d’espoir pour lui et son équipe.  

« Des quadruplés prématurés – Bismillas, Rahmadullah, Rhiniullah et Rahima- dorment à poings fermés dans un incubateur de notre centre néonatal à l’Hôpital Boost dans la province de l’Helmand. Leur mère les a mis au monde de manière naturelle et ils se portent comme des charmes malgré des conditions médicales difficiles.

Une naissance à risque

Beaucoup de nourrissons, qui ne courraient aucun risque dans un hôpital bien équipé, ne survivent pas en Afghanistan. La guerre, la pauvreté et le faible développement des structures hospitalières expliquent un taux de mortalité infantile parmi les plus élevés au monde. Notre capacité à intervenir est souvent très limitée. Surtout, nous manquons de moyens techniques, de personnel qualifié et même de lits pour prendre en charge tous les patients. Quant à engager du personnel supplémentaire, cela s’avère difficile dans ce pays où le niveau de qualification de la population est très faible. Enfin, la situation de stress alimentaire de la région fragilise les jeunes mamans et multiplie le nombre de prématurés.

Rejoindre une structure de santé en temps et en heure est souvent impossible pour une femme sur le point d’accoucher. La plupart des gens vivent dans les campagnes dans des régions qui sont touchées par des combats réguliers. Les routes ne sont pas sûres et la probabilité d’arriver jusqu’à l’hôpital est toujours incertaine. Souvent, le temps qu’elles arrivent, nous ne pouvons plus rien faire. Et quand l’enfant survit, les parents ne peuvent pas toujours se permettre de rester à l’hôpital le temps nécessaire, ne serait-ce que parce qu’il faut prendre soin du reste de la famille resté à la maison.

Il y a quand même beaucoup de moments très gratifiants ! Il y a quelques semaines, nous avons accueilli un nouveau-né atteint d’une méningite sévère. Son état était très grave quand il nous est arrivé et je ne pensais vraiment pas que nous arriverions à le sauver. Mais j’avais tort. Aujourd’hui, il semble tiré d’affaire et je pense qu’il pourra retourner chez ses parents très prochainement.

L’envie d’être utile comme moteur

J’ai travaillé en pédiatrie et en néonatologie dans l’hôpital de Fribourg en Allemagne. Mais je brûlais d’envie d’aller aider les gens les plus nécessiteux de la planète. J’avoue que l’envie d’une vie plus aventureuse a aussi participé à ma décision… L’année passée, j’ai décidé de franchir le pas et je suis parti en Afghanistan avec MSF.

Cela fait plus de 20 ans que ce pays est en guerre. Comme toujours, c’est les plus pauvres qui souffrent le plus. En collaboration avec le Ministère de la Santé Publique afghan, nous gérons l’hôpital provincial de Lashkar Gad. Le manque d’infrastructure médicale est particulièrement criant dans cette région du Sud du pays. Je travaille en étroite collaboration avec mes collègues afghans, essayant de leur apporter mes connaissances et mon expérience dans le suivi des patients. Je donne aussi des formations, développe des protocoles d’intervention et m’occupe de la gestion du service de pédiatrie et néonatologie.

Notre capacité de mouvement dans la région est très limitée à cause de l’insécurité. On ne peut par exemple pas quitter notre logement sauf pour rejoindre l’hôpital et encore uniquement en voiture. Le weekend, (jeudi et vendredi ici) on ne peut même pas aller au petit magasin au coin de la rue. C’est quelque chose auquel il a fallu s’habituer. Sans l’équipe incroyable et les rencontres que je fais dans mon boulot, j’aurais du mal à le supporter. Mais voir nos quadruplés dormir dans leur incubateur vaut bien tous les sacrifices.

Plus d’infos sur toutes nos actions en Afghanistan

Cette entrée a été publiée dans Afghanistan, Récit du terrain, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Les quadruplés de l’Helmand

  1. Fontaine Christiane Belgique dit :

    Partout où vous êtes présents vous êtes Extraordinaires ! porteurs d’Espoir à toutes ces personnes vulnérables !! Merci MSF. Dear Steffen, it’s a other world …
    la formation et collaboration avec les collègues afghans est votre motivation,
    quelle complicité et espoir entre vous, ce sont des moments intenses, émouvants … il faut être sur le terrain, voir, pour vraiment comprendre. Take care !
    christiane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>