Afghanistan : Les premiers pas d’une mère

 

© MSF/ Mathilde Vu

© MSF/ Mathilde Vu

Farzana est assise sur son lit. Elle a l’air épuisée et prête peu d’attention à ce qui l’entoure. Avec son piercing en forme de cœur sur le nez et sa peau lisse, elle est de loin la patiente la plus jeune du service maternité de MSF situé à l’hôpital de Dasht-e-Barchi, à Kaboul, capitale de l’Afghanistan. Son accouchement a été un moment difficile et douloureux. Mais, quand le travail a commencé, Farzana a eu la chance que sa belle-famille l’ait emmené à la maternité MSF.

Comme la grande majorité des Afghans, Farzana ne connaît pas son âge 18 ?  Ou peut-être 19 ?” avance-t-elle au hasard. Dévisageant la petite fille à qui elle vient de donner naissance, Farzana a l’air surprisede la voir bouger.

Première grossesse

Comme c’est souvent le cas pour une première grossesse, l’accouchement a été long. Son col utérin s’est déchiré et elle a dû être suturée, mais elle n’a pas eu besoin de chirurgie. Farzana décrit son accouchement comme un moment difficile, douloureux et même « effrayant ». Elle n’était pas préparée et la peur de l’inconnu, la douleur inattendue ont généré de l’anxiété, explique la sage-femme MSF. Quand le travail a commencé, Farzana a eu la chance que sa belle-famille l’ait emmenée à la maternité MSF ; en Afghanistan, la plupart des femmes accouchent à la maison et des complications mineures peuvent alors gravement dégénérer.

Trouver de quoi vivre

Alors que la population du quartier aurait décuplé ces dix dernières années et atteint plus d’un million d’habitants, l’hôpital de Dasht-e-Barchi est l’une des rares structures de santé publique de ce quartier de Kaboul. Tout comme la grande majorité de la population de Dasht-e-Barchi, Farzana et sa famille ont été forcés de quitter leur maison, en province, où son mari ne parvenait pas à trouver un emploi, dans l’espoir d’un avenir meilleur à Kaboul. Elle s’est mariée, il y a environ un an et vit maintenant avec sa belle-famille. Un peu après qu’elle soit tombée enceinte, son mari est parti en Iran pour trouver du travail. Farzana sait qu’il ne viendra pas voir sa fille. Travailleur journalier dans le milieu de la construction, il est le seul soutien financier de la famille à qui il doit envoyer l’argent qu’il gagne.

Les premiers gestes d’une jeune mère afghane

Pour la première mise au sein, comme elle ne savait pas comment bien tenir son bébé, Farzanaa reçu l’aide du personnel médical de MSF.Quand elle rentrera à la maison, sa belle-mère lui montrera comment faire. Assise sur son lit, elle enveloppe avec soin une couverture en laine violette autour de son bébé. Une fois sa fille totalement emmitouflée, elle finit de l’enrouler avec un long ruban. C’est une tradition : juste après la naissance, les mères afghanes enveloppent leur nouveau-né dans un tissu coloré. Certains disent que cela calme le bébé qui s’arrête de pleurer, d’autres pensent que cela empêche d’éventuelles malformations. La petite fille est calme et ferme doucement les yeux.

Une heure plus tard, les infirmières découvrent complètement le bébé et le posent délicatement sur la poitrine de sa mère. Farzana et son bébé sont enveloppés ensemble dans un grand drap bleu électrique, en « positionkangourou » : le contact peau à peau avec sa mère réchauffe le nouveau-né mais surtout, il restaure une proximité et crée un lien psychologique entre les deux.

« C’est tellement chaud! » Farzana rit, sa fille pressée contre elle. Pourtant, la jeune mère la tient fermement, de crainte qu’elle ne tombe. Lorsqu’on l’interroge sur ce qu’elle veut pour sa fille, elle semble perplexe: « Je n’y ai pas vraiment pensé. Je veux juste qu’elle soit en bonne santé ».

 Des infos pratiques sur cette nouvelle maternité ouverte fin 2014 à Kaboul

 

 

Cette entrée a été publiée dans Récit du terrain, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>