Ils nous emmièlent…

Dans ce rapport, Michele Simon nous explique en 7 points ces stratégies mises en œuvre par les géants du phytosanitaire pour protéger leurs profits au détriment de notre santé et de celle de notre environnement. Edifiant…

Les tactiques de ces multinationales sont les mêmes que celles employées par les industries du tabac et consistent principalement en des techniques éprouvées de désinformation.

1) Détourner l’attention des pesticides par une stratégie de communication insistant sur l’aspect multifactoriel du phénomène de disparition des pollinisateurs afin de minimiser l’impact néfaste de leurs produits.

2) Passer à l’offensive en manifestant leur inquiétude face à la disparition des abeilles et leur volonté de prendre le problème à bras le corps via des études scientifiques largement financées et diverses initiatives pour “la sauvegarde des abeilles”. C’est ainsi que Monsanto se présente sur son site internet comme le garant d’une agriculture durable. On ne peut que rester pantois devant cet incroyable culot.

3) Acheter leur crédibilité via des partenariats stratégiques fondés sur de très large financements. Sous couvert de fondations, d’associations et autres laboratoires scientifiques, ils s’assurent le soutien d’acteurs qui défendent leurs intérêts sur le terrain et pratiquent une désinformation systématique auprès du grand public.

4) Accuser les autres, les agriculteurs qui utilisent mal leurs produits, les apiculteurs qui font mal leur travail et ne connaissent pas bien les abeilles… Si les utilisateurs étaient plus responsables, leurs produits seraient inoffensifs.

5) Déformer les données scientifiques via des études orientées et le maintien de critères d’évaluation obsolètes dans les recherches publiques.

6) Mettre la pression sur les législateurs par un lobbying agressif auprès des instances politiques en brandissant le spectre du chômage, de la famine et autres arguments purement démagogiques.

7) Recourir aux tribunaux, avec des moyens financiers quasi illimités, lorsque la situation devient incontrôlable, sachant que chaque seconde gagnée représente pour eux des profits supplémentaires faramineux, peu importe les résultats des procès.

Ces stratégies de désinformation globale fonctionnent depuis de nombreuses années. La situation est désormais catastrophique. L’ensemble de la biodiversité est en chute libre. Si l’on agit rapidement, la planète possède encore les ressources pour retrouver un équilibre viable mais il est nécessaire d’agir sans plus attendre. Quand nos politiques prendront-ils la mesure du drame qui se joue dans nos campagnes? Nous devons leur faire comprendre que nous ne voulons plus transiger.

Je vous invite à lire le rapport complet de Michele Simon qui mérite un peu de votre temps.

ils nous emmièlent

Votre happyculteur,

Stéphan

Cette entrée a été publiée dans La disparition des abeilles, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>