Focus sur l’abeille mellifère

L’abeille mellifère est ce formidable être vivant qui habite nos ruches et produit du miel. En pleine saison, une colonie d’abeilles mellifères peut compter plus de 50.000 individus parfaitement organisés.

La colonie d’abeilles fonctionne comme un unique organisme dont les différents organes remplissent des fonctions spécifiques. Tous ces organes dépendent les uns des autres et ne pourraient fonctionner isolément.

Les ouvrières

Présentes en très grand nombre dans la ruche, elles s’occupent de toutes les tâches indispensables à la vie de la colonie. En été, elles ne vivent qu’une cinquantaine de jours. Celles qui naissent en automne vivront jusqu’au printemps en hivernant : elles forment alors une grappe pour se tenir chaud et se nourrissent de leurs réserves de miel.

La reine

Il n’y a qu’une seule reine par colonie, sinon elles se disputent et peuvent se battre jusqu’à la mort. Son abdomen est plus gros, plus long et plus pointu que celui de l’ouvrière. La reine est fécondée par le mâle lors de son vol de fécondation, sa seule sortie hors de la ruche. Elle pondra ensuite plus de 2000 œufs par jour durant toute sa vie qui peut durer plusieurs années. Elle émet constamment des phérormones, des odeurs qui régulent le comportement de la colonie. Pour élever une nouvelle reine, les ouvrières nourrissent une larve avec de la gelée royale, produite par les jeunes abeilles, durant toute sa croissance. Les larves qui deviendront des ouvrières ne sont nourries de gelée royale que durant les trois premiers jours de leur vie. C’est donc l’alimentation qui détermine le développement de la larve en reine ou en ouvrière.

mika 018

Les mâles

On les appelle faux-bourdons pour les distinguer du Bourdon qui constitue une autre espèce. Il y en a en moyenne 2500 par colonie. Leur rôle essentiel est de féconder la reine, le jour de son vol nuptial. A l’approche de l’hiver, ils ne sont plus acceptés dans la ruche et meurent. Ils réapparaissent au printemps avec la nouvelle ponte.

Différentes fonctions

Les abeilles remplissent de nombreuses tâches au cours de leur vie. Elles changent de métier en fonction de leur âge :

- Les demoiselles de chambre (1 à 3 jours) : les plus jeunes abeilles s’occupent du ménage. Elles nettoient les alvéoles qui accueilleront bientôt les œufs, le pollen, l’eau ou le nectar.
- Les nounous (4 à 10 jours) : les nounous s’occupent des jeunes larves en les nourrissant de la gelée royale qu’elles produisent elles-mêmes.
- Les demoiselles d’honneur (4 à 10 jours) : elles nourrissent la reine et la suivent dans tous ses déplacements, s’en occupant à plein temps.
- Les architectes (11 à 20 jours) : elles produisent de la cire avec leurs glandes cirières et construisent avec ce matériau de magnifiques édifices d’alvéoles parfaitement agencées.
- Les magasinières (11 à 20 jours) : elles recueillent le miel et le pollen à l’entrée de la ruche et déposent cette précieuse nourriture dans les alvéoles où elle se conservera parfaitement.
- Les gardiennes (11 à 20 jours) : elles montent la garde à l’entrée de la ruche et n’autorisent l’accès qu’aux membres de la colonie. Elles peuvent faire des exceptions si l’on vient avec un présent.
- Les ventileuses (11 à 20 jours) : en battant des ailes, elles contrôlent la température de la ruche, son taux d’humidité et de gaz carbonique. Elles assèchent également le nectar qui se conservera ainsi plus longtemps.
- Les porteuses d’eau (au-delà de 20 jours) : elles prennent beaucoup de risque pour rapporter une grande quantité d’eau indispensable à la survie de la colonie.
- Les butineuses (au-delà de 20 jours) : elles parcourent d’immenses distances pour rapporter le nectar et le pollen à la colonie. Elles aspirent le nectar qu’elles stockent dans leur jabot et récoltent le pollen qu’elles placent dans leurs corbeilles. Pour produire 1 kg de miel, une butineuse doit parcourir l’équivalent d’un tour de la terre.
- Les éclaireuses (au-delà de 20 jours) : elles s’envolent au loin repérer les plus belles concentrations de fleurs et reviennent à la ruche prévenir les butineuses de leurs trouvailles.

etang80412 016

Le langage des abeilles

Les abeilles communiquent entre elles par différents moyens. Au travers de substances chimiques, en se touchant les antennes, en échangeant de la nourriture, ou encore en dansant. Cette danse des abeilles leur permet de s’échanger des informations complexes sur l’importance, la distance et la situation précise d’un champ de fleurs par exemple.

abeilles 23082013 060

L’essaimage

Les colonies d’abeilles se multiplient par le moyen de l’essaimage. Au printemps, une partie des ouvrières quittent la ruche avec la vieille reine pour fonder une nouvelle ville ailleurs. Les abeilles restées dans la ruche vont élever une nouvelle reine en nourrissant l’une des jeunes larves exclusivement avec de la gelée royale. Elles vont ainsi former une nouvelle colonie dans l’ancienne ruche.

IMG_4671

Pollinisation et biodiversité :

L’abeille butine les fleurs pour récolter la nourriture qu’elle ramène à la ruche. Elle aspire le nectar grâce à une longue trompe et le stocke dans une petite poche, le jabot. C’est là que le nectar se transforme peu à peu en miel. Elle récolte également des grains de pollen dont elle fait une pelote qu’elle dépose dans des petites corbeilles situées sur ses pattes postérieures.

Elle dépose une partie du pollen qu’elle récolte sur les autres fleurs qu’elle visite : c’est la pollinisation. Grâce aux abeilles, les fleurs sont ainsi fécondées et pourront devenir des fruits, puis des graines qui donneront de nouvelles fleurs. Ces fleurs nourriront à leur tour de nombreux insectes, qui nourriront de petits animaux, qui nourriront de plus grands animaux, dont l’homme pourra se nourrir.

Si les abeilles venaient à disparaître, il n’y aurait plus de fleurs dans nos jardins, plus de légumes dans nos potagers et nos champs, plus de fruits sur nos arbres. 80% des fleurs de notre planète mourraient avec elle, ainsi que tous les animaux qui en dépendent. Elles sont indispensables, il faut les protéger.

Votre happyculteur,

Stéphan

Cette entrée a été publiée dans Le monde merveilleux des abeilles, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>