La belle dame, une voyageuse infatiguable

On ne soupçonne pas toujours les merveilles qui déambulent dans nos jardins. Il en est une qui mérite toute notre attention tant ses aventures sont extraordinaires : le Vanesse du chardon, que l’on appelle communément la belle dame.

Vous avez peut-être déjà aperçu ce papillon aux ailes fauve orangé ponctuées de taches noires et blanches. Vous doutiez-vous qu’il venait alors de parcourir plusieurs milliers de kilomètres pour vous faire l’honneur de sa visite ?

vanessa-cardui

Le Vanesse du chardon est en effet un papillon migrateur, capable de parcourir plus de sept mille cinq cents kilomètres lors de ses voyages au long cours. Il voyage la plupart du temps en petits groupes à une altitude moyenne de cinq cents mètres, joignant par exemple l’Afrique à l’Europe ou le Mexique au Canada. Il profite de la belle saison et quitte sa terre natale à l’approche de la saison des pluies ou de l’hiver pour retrouver un climat plus clément.

Son long voyage achevé, il butine allègrement les fleurs et part en quête de son partenaire pour fonder une famille. A l’approche de la saison froide, les descendants de notre voyageur s’envoleront à leur tour pour retrouver le soleil. Et le cycle recommencera.
Le Vanesse dépose ses œufs un par un sur la face supérieure des feuilles d’une plante qu’il apprécie particulièrement, souvent une ortie, un chardon, un artichaut ou une bardane. Une chenille verdâtre ou violette possédant des marbrures noires et des épines jaunes naîtra après quelques jours.

Pour se protéger des prédateurs, ses chenilles fabriquent une tente de feuilles autour d’elles en les reliant avec de la soie. Quand elle a suffisamment grandi, la chenille se suspend sur un support, une branche par exemple, et forme une chrysalide anguleuse aux reflets dorés possédant sur son dos de petites épines. L’adulte émergera après 7 à 17 jours.
Les chenilles n’ont en fait que 6 vraies pattes. Celles-ci sont articulées et situées sous le thorax, juste derrière la tête. Les autres pattes sont en réalité des fausses pattes membraneuses qui lui permettent de s’accrocher aux plantes. Ces « fausses » pattes disparaissent lorsque la chenille se transforme en papillon.

Ces voyageurs extraordinaires sont porteurs d’un message d’urgence : les papillons sont en danger, on en voit de moins en moins dans nos jardins. Près de la moitié des papillons auraient disparu des prairies européennes durant les 20 dernières années. Si la situation ne change pas, nos enfants perdront une occasion supplémentaire de s’émerveiller.

Pour aider ce formidable auxiliaire, vous pouvez favorisez la présence de certaines plantes dans votre jardin. Ses chenilles aiment particulièrement le chardon, les orties, la cirse, la vipérine et la bardane. Le Vanesse adulte apprécie aussi la cardère, les chardons, les centaurées, la lavande, le thym, la menthe, l’origan. A vos graines, citoyens !

Votre happyculteur,

Stéphan

Cette entrée a été publiée dans Le monde merveilleux des abeilles, Un jardin pour les abeilles, Vous pouvez agir. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>