http://www.rtbf.be/video/detail_les-decouvertes-d-eric-boschman?id=1844181

DSC_0115

Tokyo, le 27 mars 2013

Il était un peu plus de 22h quand les résultats ont été dévoilés. Les 12 demi-finalistes 2013 du Concours du meilleur sommelier du monde ont été annoncés. Un peu à la manière des Diables Rouges qui renouent avec le succès des années 80, Aristide Spies renoue avec une longue lignée. Cette édition du concours est la quatorzième organisée depuis sa création. Dans les années quatre-vingt et nonante, les belges étaient des habitués des places d’honneur, Herman Dedapper fut troisième mondial, Marc Wattiez 2ème, puis Eric Boschman et William Wouters furent demi-finalistes tout au long de la dernière décennie du siècle. Le nouveau millénaire fut un peu moins favorable à nos couleurs, malgré des sommeliers de grand talent. Pour Aristide Spies, ce n’est pas une première. Il y a trois ans, il représentait déjà la Belgique, mais n’était pas parvenu au delà des quarts de finale. Il faut dire que la concurrence se fait de plus en plus rude au fil des années. La première édition de ce championnat du monde en 1969 à Bruxelles regroupait 8 candidats, l’actuelle culmine à 58 dont 6 femmes. Le monde change et les concours se professionnalisent, c’est une certitude. Ce qui donne encore plus de valeur à la, déjà magnifique, performance du candidat de la Gilde des Sommeliers de Belgique. Pour naviguer dans de telles sphères aujourd’hui, il faut, en plus d’un grand talent, se donner les moyens de ses ambitions. La préparation de trois ans, six dans ce cas-ci, demande des sacrifices, tant matériels qu’au niveau de la vie de famille et du temps, tout simplement. C’est un ouvrage de bénédictin que celui-là. Il faut chaque jour remettre sur le métier son ouvrage, étudier, étudier, et goûter sans relâche. Un compétiteur de ce niveau, qu’il soit spécialiste du 400 mètres ou sommelier est un être qui ne peut que tout donner tant la concurrence est rude. Aujourd’hui, le plateau est des plus relevés. Parmi les 12 apôtres de Dionysos, on trouve le meilleur sommelier d’Europe et deux fois vice-champion du monde : Paolo Basso, pour la Suisse, la meilleure sommelière des Amériques : Véronique Rivest pour le Canada, Le meilleur sommelier d’Océanie : Franck Moreau pour l’Australie. Ajoutez le meilleur sommelier d’Europe 2008 Isa Bal pour la Turquie, et une poignée de jeunes louves et loups aux dents longues : Jon Arvid pour la Suède (pays qui compte déjà un champion du monde) Eric Zwiebel pour le Royaume Uni (d’où est originaire Gerard Basset l’actuel, encore pour 48h, meilleur sommelier du monde) La Roumanie avec Julia Scavo, La Norvège avec Francesco Azzarone, l’Italie avec Fabio Masi, la France avec David Biraud (Troisième lors du dernier championnat du monde) l’Argentine avec Maria Paz Levinson Huarte et bien entendu, mais faut-il le réécrire : Aristide Spies pour la Belgique.
Pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, rappelons que l’homme est né en 82 (un grand millésime s’il en est), et qu’il est déjà bardé de diplômes et distinctions diverses dont le titre de Meilleur Sommelier de Belgique en 2007. Aristide officie depuis quelques années aux côtés de Pascal Carré, un autre meilleur sommelier de Belgique, dans le cadre de La Cave des Sommeliers à Habay-La-Neuve, en province de Luxembourg.
Demain la demi-finale, à partir de minuit heure de Bruxelles, pour déterminer les trois meilleurs. Si vous avez un peu de temps, une petite pensée, on ne sait jamais, ça ne coûte rien, et ça peut toujours aider.
J’en connais un qui va s’agiter dans son petit lit cette nuit…

http://www.rtbf.be/video/detail_le-gin-tonic-par-eric-boschman?id=1845679

1 Comment

  1. Un belge parmi les 12 meilleurs sommeliers de la planète ! | Belgitude | Scoop.it says:

    [...] Tokyo, le 27 mars 2013 Il était un peu plus de 22h quand les résultats ont été dévoilés. Les 12 demi-finalistes 2013 du Concours du meilleur sommelier du monde ont été annoncés.  [...]

    Reply

Leave a Comment