Mon coup de coeur du mois : Kwandwe, un éco-safari chic en Afrique du Sud

© PhilBerki

© PhilBerki

L’Afrique du Sud est connue pour abriter le Kruger Park, l’une des plus grandes réserves de toute l’Afrique australe. On sait moins qu’elle accueille aussi plusieurs réserves privées, louées en concessions à des investisseurs. Ceux de Kwandwe, dans la province du Cap oriental, sont engagés dans un programme de conservation et de repeuplement de la nature. Ils déploient une infrastructure touristique totalement intégrée à l’environnement et d’un charme absolu, intimiste et contemporain.

De quoi transformer un banal safari, si j’ose dire, en une expérience magique, inoubliable. Et d’un luxe inouï.

© PhilBerki

© PhilBerki

Au cœur du pays, à deux heures de route de Port Elisabeth, l’une des étapes de la célèbre Route des Jardins, la réserve de Kwandwe s’étale sur 22.000 hectares de savane vallonnée et entourée d’une clôture électrique infranchissable. Les terres ont été rachetées à des fermiers qui avaient éradiqué toute la faune sauvage de la région, au siècle dernier. Le site fut d’ailleurs le témoin de nombreuses batailles entre les premiers fermiers boers et les tribus xhosas. Et au milieu coule une rivière, la Great Fish River, qui n’accueille plus de crocodiles depuis longtemps – c’est la seule espèce sauvage qu’on ne trouve pas dans la réserve.

Après une douzaine d’années d’exploitation, la jungle y a repris ses droits. Antilopes, lions, guépards, léopards, buffles, éléphants, girafes, rhinocéros blancs et noirs (très rares) s’y (é)battent à nouveau en toute liberté. Et s’y reproduisent pour repeupler progressivement la région. Celle-ci est même devenue un sanctuaire pour de nombreuses espèces menacées qui y ont été réintroduites. Dans le dialecte xhosa local, Kwandwe signifie « pays des crânes bleus » – une espèce d’oiseaux en voie de réapparition.

Plus de 7 000 animaux sauvages y vivent aujourd’hui, dont de nombreuses races de félins qui avaient disparu – on n’avait plus vu de guépards dans le coin depuis 1888. Ils partagent leur terre avec des servals et autres chats sauvages africains, eux aussi  particulièrement rares. Le succès du repeuplement de la réserve est tel que plusieurs autres parcs du pays ont commencé à l’être à leur tour grâce à des animaux nés ici.

Et dans cet incroyable écrin de nature restaurée, deux superbes éco-lodges accueillent un nombre très limité de touristes. L’un est établi au bord de la Great Fish River, l’autre dans la verdure, les deux sont estampillés Relais & Châteaux. Design contemporain, confort extrême, communion avec la nature, cuisine à damner un chef étoilé… Au total, 22 chambres accueillent les visiteurs dans la réserve, grâce encore à deux villas privées qui bénéficient de la même qualité de service.

Au programme du séjour : safaris en 4×4 de jour et de nuit, safari à pied encadré par un garde armé, canoë sur la rivière, survol de la réserve (en option), piqueniques au champagne et même golf, pour ceux qui ne peuvent se passer de leur club.

Mais ce n’est pas tout. La réserve accueille également des scientifiques et autres doctorants qui y viennent étudier les espèces les plus rares, et elle fait surtout vivre une communauté locale d’environ 200 personnes, pour lesquelles deux écoles ont été construites et plusieurs programmes de santé et de développement initiés. Ils visent notamment à apprendre aux enfants la conservation de la nature et aux adultes à mettre sur pieds des projets locaux générateurs de revenus.

© PhilBerki

© PhilBerki

C’est d’autant plus utile que cette province est la moins développée de toute l’Afrique du Sud et compte le plus haut taux de chômage. Le contraste est d’ailleurs saisissant entre le faste déployé à l’intérieur de la réserve et la pauvreté qui règne à l’extérieur. Mais c’est le cas partout ailleurs en Afrique. Et ici, une part des revenus générés par le tourisme bénéficie aux populations humaines et animales. Même s’il ne faut pas tomber dans l’angélisme.

Philippe Berkenbaum

www.kwandwe.com

Proposé par Tselana Travel, 15 rue Monsigny, 75002 Paris – T. +33 (0)1 55 35 00 30 – www.tselana.com

A lire aussi : l’Afrique du Sud en pratique

 

Vous aimerez aussi :

Cette entrée a été publiée dans Afrique, Coups de coeur, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Mon coup de coeur du mois : Kwandwe, un éco-safari chic en Afrique du Sud

  1. Ping : Chic savane, un éco-safari sud-africain ...

  2. Ping : Mon coup de coeur de la semaine : Kwandwe, un &...

  3. Ping : Kwandwe, un éco-safari chic en Afrique d...

Laisser un commentaire