Sports d’hiver : y a pas que le ski sur les pistes !

© Monica Dalmasso

© Monica Dalmasso

 

La glisse n’est plus la seule raison qui pousse les vacanciers à rallier la montagne en hiver. Les stations rivalisent d’originalité pour proposer d’autres activités susceptibles de satisfaire la demande. Partir au ski sans skier, c’est tendance. Petit aperçu.

Peisey-Vallandry, par un froid matin de janvier. Nous sommes au cœur du domaine skiable de Paradiski qui relie La Plagne et Les Arcs, aux portes du Parc national de la Vanoise, dans les Alpes françaises. Les loups sont revenus s’établir dans la région. Mais ce sont les jappements d’une joyeuse bande de chiens de traineau qui résonnent dans ce fond de vallée habituellement réservé aux activités nordiques comme le ski de fond.

Christine, Belge quadragénaire, descend d’un traineau avec sa plus jeune fille. Visiblement ravie de la randonnée. « Mon mari skie avec mon fils, explique-t-elle. Nous avions envie d’autre chose. Encore une balade en raquettes, puis nous irons faire un spa. Et peut-être un peu de shopping. » Il est révolu le temps où les stations de sports d’hiver misaient uniquement sur la glisse pour attirer les vacanciers. Sur fond d’enjeux financiers et environnementaux, leurs exploitants rivalisent d’ingéniosité pour répondre à une demande de plus en plus diversifiée par une palette d’activités toujours plus large. Alors que la plupart des stations s’apprêtent à ouvrir leurs pistes entre ce week-end (les plus grands domaines démarrent ce samedi) et le 20 décembre, premier jour des vacances de Noël, la tendance est plus marquée que jamais.

« Elle se renforce depuis une dizaine d’années, confirme Véronique Ballanfat de Savoie Mont Blanc Tourisme, qui représente 112 stations de Savoie et Haute Savoie. Nous avons dénombré plus de 70 activités hors ski proposées dans nos stations. » Sportives ou non. « Un chiffre que vous pouvez pratiquement multiplier par deux, surenchérit Jean-Marc Silva, directeur de France Montagnes, l’organisme dédié à la promotion de la montagne française, tous massifs confondus. Car la plupart peuvent également être pratiquées de nuit. C’est une autre forme de diversification très appréciée. »

Le plaisir avant le sport

Biathlon, trail, VTT, golf ou yoga sur neige, escalade sur glace, plongée sous la glace, tyrolienne, centres aqualudiques et de bien-être, piscines en plein air, gastronomie, ski-joëring (tiré par des chevaux), luge monorail, vols en montgolfière, hélico ou parapente, conduite de dameuse, découverte organisée du patrimoine ou des coulisses de la montagne… Il y en a pour toutes les envies. Sans pour autant remplacer le ski ou le snowboard, ces sports d’hiver phares « qui restent la locomotive des vacances à la montagne ».

Nécessaires pour attirer les touristes, mais plus suffisants : « La dimension plaisir prend le pas sur la dimension sportive, poursuit Véronique Ballanfat. Nos clients veulent vivre de nouvelles sensations et partager des moments en famille ou entre amis qui ne sont plus seulement centrés sur le ski. » Sur les 10 millions de vacanciers qui ont séjourné dans les stations françaises l’hiver dernier (dont 4% de Belges, soit 400.000 personnes), 7 millions ont pratiqué un sport de glisse. Les autres ont tenté d’autres expériences. Dont les skieurs se montrent d’ailleurs aussi friands… après le ski.

Jean-Marc Silva : « Bien sûr il y a la nécessité de nous renouveler, de conjurer les caprices de la météo ou le manque ponctuel de neige, de séduire un public plus large, etc. Mais il y a aussi une explication plus technique. Les remontées mécaniques sont devenues tellement performantes qu’il faut aujourd’hui deux fois moins de temps pour enfiler dix pistes qu’il y a 20 ans. » Une demi-journée suffit là où il en fallait une entière et la fatigue est plus vite au rendez-vous. D’où l’envie plus fréquente d’essayer autre chose… combinée à une plus grande disponibilité. Puisqu’il n’y a qu’à se servir dans l’éventail des possibilités offertes, pourquoi se gêner ?

Philippe Berkenbaum

7 activités hors piste

Gastronomie : les petits plats dans les grands

Le Chabichou à CourchevelQuand on apprécie les plaisirs de la table, on n’a plus envie d’en être privé aux sports d’hiver au profit de gargotes où l’on sert une nourriture basique à des tarifs prohibitifs. Depuis quelques années, la gastronomie s’invite aussi à la montagne. Une vingtaine de restaurants se partagent déjà 31 étoiles Michelin dans les Alpes et l’on ne compte plus les établissements salués par les guides de référence, offrant une cuisine haut de gamme ou sublimant les saveurs du terroir. La palme à Courchevel, qui se flatte de totaliser 70 adresses gourmandes, mais de nombreuses autres stations exploitent le même filon en France, en Suisse comme en Italie. A Alta Badia, dans les Dolomites, des chefs étoilés ont organisé un parcours baptisé Skier avec goût, qui compte dix restaurants d’altitude. A Gstaad, les laiteries du village vous proposent randonner avec un sac à dos fondue, contenant tout ce qu’il faut pour déguster cette spécialité suisse en pleine nature. Caquelon compris.

 

Bien-être : et vogue le centre aqualudique

(c)Agence Zoom

(c)Agence Zoom

 (c)Agence Zoom

(c)Agence Zoom

©Agence Urope

©Agence Urope

L’hiver à la montagne, le bien-être est aussi primordial après la glisse que pendant, pour ceux qui ne skient pas. Le spa se décline désormais autour de la famille, pour qui les retrouvailles se font dans le jacuzzi ou la piscine après une journée d’activités. A chaque saison son lot de nouveaux centres aquatiques conjuguant piscines intérieures et extérieures, saunas, hammams, soins du corps, fitness et parcours aqualudiques. Rien qu’en Savoie et Haute Savoie, on recense 21 centres aqualudiques pour 112 stations. Et Montgenèvre (Hautes Alpes), Châtel, les Arcs 1800, les Saisies, les Menuires et Valmorel en ouvrent de nouveaux cet hiver. Certains, comme les Grands Bains du Monetier à Serre Chevalier, les centres Aquensis dans les Pyrénées ou le Spa Thermal des Alpes à Saint-Gervais sont alimentés par des sources d’eau chaude. En Suisse, les bains thermaux sont une tradition depuis longtemps.

 

Golf et yoga : on se fait quelques trous de neige ?

GolfEnvie de troquer vos bâtons de ski contre… un club de golf ? Venez taper quelques balles dans la neige à Nendaz, dans le Valais. Un parcours y est aménagé pour permettre aux golfeurs de pratiquer dans un décor plutôt original, avec des pars de 100, 110 et 130m. C’est aussi en Suisse que vient d’être dessinée la première piste… de yoga au monde ! A Engadin St Moritz, dans les Grisons, quatre emplacements ont été aménagés pour pratiquer huit exercices de respiration, d’étirement ou de relaxation, seul ou accompagné d’un prof. Vue spectaculaire à la clé. Dans le même esprit, Haute-Nendaz propose une promenade ponctuée d’instants de méditation, d’exercices de taï-chi et de respiration, sous la houlette d’un guide expérimenté.

 

Cinéma : bienvenue chez les Ch’montagnards

Cinema lounge

Une aventure cinématographique à 3883m : le Matterhorn glacier paradise, station de montagne la plus haute d’Europe, accueille ses visiteurs dans un nouveau Cinéma Lounge où sont projetés des films sur, entre autres, les environs saisissants du Cervin. La salle se trouve à l’intérieur de la montagne, dans une galerie latérale. Le cinéma dans les stations, c’est une vieille tradition puisqu’on ne compte plus les festivals célèbres qui s’y déroulent. Prochain en date : celui du film de Comédie à l’Alpe d’Huez, du 14 au 18 janvier. C’est là que fut projeté en avant-première Bienvenue chez les Ch’tis, pour ne citer que lui. Ou comment croiser ses vedettes préférées sur les – ou au pied des – pistes.

 

Mongolfières : la montagne vue du ciel

©JeromeKelagopian

©JeromeKelagopian

Si vous voulez prendre de la hauteur, Courchevel en met aussi plein la vue des passionnés prêts à survoler les plus beaux sommets des environs, dont le Mont Blanc, en montgolfière ou en avion. Son altiport est le seul en Europe à être déneigé tout l’hiver. Mais pour en avoir plein la vue, il faut aller en Suisse à Château-d’Oex, dans le canton de Vaud, qui accueille chaque dernière semaine de janvier la plus importante manifestation alpine de ballons à air chaud. Un festival haut en couleurs ! Côté sensations aériennes, la nouvelle mode est à la tyrolienne, dont le plus grand exemplaire d’Europe vient d’être inauguré à Orcières-Merlette et la plus haute du monde à Orelle/Val Thorens. Suspendu à un baudrier, on glisse le long d’un câble tendu entre 2 cols situés à plus de 3000 m, le corps à l’horizontale, tête en avant. Tantôt on vole à 250 m de hauteur, tantôt on frôle des barres rocheuses à 130 km/h. Adrénaline garantie.

 

Découverte : en dameuse avec les pisteurs

Serre Chevalier

Autre tendance originale de ces dernières années : la découverte des métiers de la montagne. On peut ainsi grimper à la nuit tombée dans une dameuse et aménager les pistes aux côtés d’un pro de la neige, aux Saisies dans les Alpes du Nord, ou à Montgenèvre et Serre Chevalier dans les Alpes du Sud. A La Plagne, vous pouvez même apprendre à piloter vous-mêmes l’un de ces monstres mécaniques de 430 chevaux, sur un circuit fermé. Diplôme à la clé.

Traineau à chiensprêts pour la Grande Odyssée

© Muro - Fotolia.com

© Muro – Fotolia.com

Et si, pour un moment, on plongeait dans ce que la nature a de plus beau à offrir : une balade en traîneau avec un attelage de 6 ou 8 chiens ? Les Alpes offrent de nombreuses possibilités pour s’immerger dans une aventure de Jack London, confortablement assis dans le traîneau du musher ou même, après initiation, en tant que conducteur. Les stations sont de plus en plus nombreuses à proposer ce type de balade. Notamment dans le Jura suisse, les Hautes Alpes ou à Peisey-Vallandry, en Savoie.

 

Et pour les sportifs…

©Office de Tourisme du Val d'Arly

©Office de Tourisme du Val d’Arly

Ne pas skier n’exclut pas de pratiquer d’autres activités dynamiques. Citons, en vrac, les activités nordiques (biathlon, raquettes, marche nordique, ski de fond…), l’escalade sur cascade ou sur l’unique tour de glace des Alpes à Champagny, le bobsleigh sur le circuit olympique de La Plagne, toutes les formes possibles de luge, en passant par le yooner, le snowbike, le monorail ou l’airboard, le VTT sur la plus longue piste glacée d’Europe à Saint Sorlin d’Arves ou encore la plongée sous glace à Tignes, où ont été tournées les premières scènes du Grand Bleu.

@Alban Michon

@Alban Michon

tyrolienne

Vous aimerez aussi :

Cette entrée a été publiée dans Europe, Trips & Tips, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Sports d’hiver : y a pas que le ski sur les pistes !

  1. Démian dit :

    Ahah ! Un article sympathique qui donne des idées pour cet hiver !

    Pour les fans de voyages

  2. merci d ‘avoir partager les idées pour cet hiver

Laisser un commentaire