4 idées de voyages (hyper)actifs

A cheval dans l'Okavango (c) Cheval d'Aventure

A cheval dans l’Okavango (c) Cheval d’Aventure

C’est l’un des créneaux les plus porteurs du tourisme mondial avec une croissance annuelle estimée à + 65 % : le voyage actif ou d’aventure combine la découverte avec une activité physique, une connexion avec la nature ou une interaction avec la culture locale. Fini le farniente en vacances. Alors, on bouge ?

(c) Vintage Rides

(c) Vintage Rides

Même si on ne les a pas pratiqués soi-même, on connaît tous les voyages de type safari en Afrique, trek en montagne, randonnée dans le désert ou navigation à la voile. Autant de périples qui mêlent une dimension active, voire sportive à la découverte touristique. Ces exemples-là sont les grands classiques. Depuis quelques années, le voyage actif ou d’aventure est l’un des secteurs du tourisme qui connaît le plus fort développement et ne cesse de s’étoffer de nouvelles activités. Et d’agences spécialisées pour les proposer.

En créant en 2012 le réseau Géophyle Travel qui fédère les voyagistes et tour opérateurs spécialisés dans ce domaine, le businessman Jean-François Dhinaux estimait que le voyage actif représentait alors 10 % du marché global du tourisme émetteur français et son créneau le plus porteur, multiplié par quatre en 20 ans quand le marché global, lui, doublait seulement. La même année, une étude de l’université américaine George Washington chiffrait à 345 milliards de dollars la valeur globale de ce marché et mesurait sa croissance annuelle à 65 % depuis 2009.

Mais de quoi parle-t-on exactement ? L’image d’Épinal des grands aventuriers qui traversent le pôle à pieds ou l’Asie à vélo a vécu. La fédération américaine spécialisée Adventure Travel Trade Association (ATTA) classe un voyage dans la catégorie aventure s’il implique deux des trois éléments suivants : une connexion avec la nature, la rencontre avec les populations locales ou la pratique d’une activité physique. « Les voyageurs veulent être toujours plus actifs et vivre des expériences uniques », souligne le patron de Resonance Consultancy, un consultant spécialisé pour les professionnels du tourisme. Plus la difficulté d’accès est grande et plus les populations rencontrées ont conservé coutumes et traditions, plus le voyage est considéré comme rare et aventureux.

Activités multiples

On n’est cependant plus dans le registre du backpacking ou du périple réservé aux routards avec godillots, gourde, sac à dos et budget étriqué. Le voyage actif passe désormais le plus souvent par un organisme spécialisé et affiche un coût plus élevé lié à l’organisation, à l’encadrement et au prêt de matériel, même si les participants empruntent les transports en commun et logent sous tente ou chez l’habitant. Qu’il s’effectue individuellement ou en (petit) groupe, le séjour s’appuie sur l’intervention voire la présence d’un guide local – qui sert aussi d’interprète auprès des autochtones.

Si le trek et la randonnée ont considérablement gagné en popularité ces dernières années, le voyage à vélo, en bateau ou à cheval les a rejoint au Panthéon des valeurs sures. Mais la formule devenue la plus prisée consiste à multiplier au cours d’un même séjour des activités qui n’ont que peu de rapport entre elles. Deux jours de randonnée à cheval ou en VTT par-ci, un bivouac dans la jungle ou le désert par-là, un vol en montgolfière ou en parapente, une descente en rafting ou un périple en pirogue, un raid en motoneige, en quad ou en traineau à chiens… Le tout entrecoupé de séjours au sein de communautés issues des minorités locales, dont on partage le quotidien, la cuisine et les activités – chasse, pêche, agriculture, artisanat… Sous oublier la dimension culturelle.

Les petites agences spécialisées dans ce créneau se sont multipliées, tout en bénéficiant d’une bonne visibilité grâce à internet et aux réseaux sociaux. Certaines sont même établies dans les pays hôtes et ne communiquent avec leurs clients que par e-mail et téléphone. Elles séduisent les néophytes avec des produits clé en mains, dont la dimension « aventureuse » est soigneusement balisée et qui surfent sur la vague très tendance de l’écotourisme ou du tourisme vert. En laissant, tout de même, une place (relative) à la dimension du risque : c’est elle qui pimente assez le voyage pour séduire les vacanciers en quête de nouvelles expériences et d’émotions. Fortes.

Philippe Berkenbaum

Patagonie (c) Aguila Voyages Photos

Patagonie (c) Aguila Voyages Photos

 

1. Les gauchos de Patagonie dans le viseur

Nombreux sont les voyageurs à profiter de leurs périples pour mobiliser leurs talents de photographe amateur. Mais si vous êtes amateur, précisément, avez-vous déjà songé à consacrer tout un voyage à votre passion pour la photographie ? C’est ce que propose la petite agence Aguila Voyages Photo, dont la fondatrice Cécile Domens partage sa vie entre la Camargue et l’Argentine. Entre autres destinations phares, « sa » Patagonie se prête à merveille au voyage aventure dans toute sa splendeur : la nature y est aussi sauvage que grandiose, avec une faune abondante et des paysages à couper le souffle.

Quant aux habitants, ce sont les légendaires gauchos, les derniers cowboys de Patagonie dont on peut partager le quotidien pour mieux l’immortaliser. Sans les bousculer ! Chez Aguila, on prend le temps de la rencontre avec les gens pour que les appareils finissent par passer inaperçus. Au menu : tonte des brebis, rassemblement des troupeaux à cheval, tri du bétail dans le corral…

Quelle que soit la destination, le principe est toujours le même. On voyage en petit groupe accompagné par un guide local et un photographe professionnel, qui encadre les participants pour ce qui s’apparente à un stage photo grandeur nature, sur le terrain. Où tout est fait pour maximiser les possibilités de prise de vue : variété des sujets, choix des saisons et des horaires pour profiter des meilleures conditions météo et de la plus belle lumière. De quoi permettre de partager l’aventure autrement qu’avec de banals selfies…

Patagonie, le Grand Sud – 14 jours à partir de 6395€. www.aguila-voyages.com - Tel : +33 (0)4 67 13 22 32

A cheval dans l'Okavango (c) Cheval d'Aventure

A cheval dans l’Okavango (c) Cheval d’Aventure

2. La chevauchée fantastique dans l’Okavango

Un safari en Afrique est une expérience rare, mais de nos jours peu aventureuse. Le pratiquer au cœur de l’Okavango, le plus grand delta intérieur du monde dont les eaux ne rejoignent jamais l’océan mais meurent dans les sables du Kalahari, au Botswana, c’est un périple déjà plus exceptionnel. Mais le must consiste sans aucun doute à y approcher à cheval les mythiques Big Five chers à Hemingway (c’est lui qui a désigné ainsi les cinq animaux jadis préférés des chasseurs de fauves : lion, léopard, éléphant, buffle et rhinocéros) et tous leurs congénères, en se mêlant littéralement à eux au milieu de la savane gorgée d’eau de l’Okavango. Cette luxuriante oasis de 18.000 km2 abrite en plein désert la faune et la flore la plus variée de toute l’Afrique australe.

Voilà ce que propose l’agence Cheval d’Aventure, pionnière du voyage à cheval et des rencontres avec les peuples cavaliers aux quatre coins du monde. Ici, les participants logent dans un camp de tente privé au cœur de la réserve et en partie itinérant. Les contacts avec les locaux ont lieu le soir au coin du feu. Mieux vaut bien sûr être bon cavalier pour profiter pleinement des 5 à 6 heures quotidienne de chevauchée prévues pendant le voyage. Mais les accompagnants qui ne montent pas (ou peu) ne sont pas laissés en rade : à eux les safaris en 4×4, à pied ou en pirogue. Dans l’un de ces « mokoros » surnommés « taxis de l’Okavango » par les Bayeis qui peuplent le delta et vous emmèneront voguer entre les papyrus de ce magnifique sanctuaire naturel.

Safari à cheval au Botswana, 10 jours à partir de 4990€. www.cheval-daventure.com – Tel : +33 (0)4 82 53 99 89

En Royal Winfield au Népal (c) Vintage Rides

En Royal Enfield au Népal (c) Vintage Rides

3. Au guidon d’une moto mythique en Mongolie ou en Inde

Parcourir les terres des nomades, où la vue n’a pour limite que l’horizon. Terrains arides de Khogno Khan, steppes luxuriantes, massifs du Khangaï et univers volcanique de la vallée de l’Orhon raviront les amateurs de grands espaces, de nature, de liberté et d’aventure. Des steppes immenses aux montagnes enneigées, les paysages de Mongolie défilent sous vos yeux au fur et à mesure que vous avancez sur les pistes… au guidon de votre moto ! Pas n’importe laquelle : une mythique Royal Enfield britannique, devenue emblématique de l’Inde et des régions himalayennes après avoir progressivement déserté les routes européennes dans les années 80.

Il y aura 10 ans cette année que deux Français passionnés de moto et installés à New Delhi ont créé Vintage Rides pour associer le charme du pilotage de cette monture de légende à la découverte des régions les plus attachantes d’Asie centrale. De la Mongolie au Sri Lanka en passant par l’Inde et le Népal (et la Thaïlande, dès cette année), ils partagent leur passion pour les terres et les peuples de régions peu accessibles, le long d’itinéraires optimisés pour le voyage à moto. En s’éloignant au maximum des grands axes touristiques tout en passant par les plus beaux lieux culturels. Et le soir, dans les campements de yourtes, vous rencontrerez les nomades mongols au mode de vie encore traditionnel. L’occasion de changer de monture et de partir au galop aux travers des steppes en compagnie de ces habitants authentiques et souriants. Et de croiser, peut-être, un troupeau de yacks…

Voyage à moto avec Vintage Rides

Mongolie, l’esprit des steppes, 10 jours à partir de 3290€. Tel : +91 11 41007806

Le Lac Baïkal en Sibérie (c) I.Muzyka LD

Le Lac Baïkal en Sibérie (c) I.Muzyka LD

4. De la Sibérie à Cuba, à pied, à cheval et en bateau

Plus grande réserve d’eau douce du globe aux eaux translucides, le lac Baïkal est aussi le berceau de nombreuses croyances chamaniques et une réserve naturelle qui fait que l’on compare parfois cette mer d’eau douce aux Galapagos… On est pourtant au cœur de la Sibérie russe ! C’est une région qui se prête magnifiquement au trekking et à la randonnée, pour en appréhender l’immensité naturelle autant que la diversité humaine, entre chamans bouriates et moines bouddhistes. Et l’une des nouveautés 2016 du catalogue de l’agence Huwans Clubaventure, spécialisée dans les voyages itinérants et aventures humaines. L’objectif premier est la rencontre avec les habitants pour partager leur culture et leur mode vie. Ce périple-ci dure trois semaines et s’effectue à pied mais aussi à cheval (pendant trois jours), en 4×4, en bateau et même en hydroglisseur, en passant par plusieurs îles du lac. Sans oublier, bien sûr, le Transsibérien.

Dans un tout autre style, Huwans vous emmène à Cuba pour un voyage multi-activités où, en marge des rencontres avec les habitants, des randonnées nature et des visites culturelles, vous aurez l’occasion de vous initier à la salsa, de glisser en tyrolienne au-dessus d’un lac, de vous balader à cheval et en kayak et de pratiquer la randonnée… aquatique. Toujours accompagné d’un guide natif du pays pour faciliter les échanges.

Sibérie, sur les rives du géant Baïkal, 18 jours à partir de 3395€

Cuba, rencontres au cœur de l’île crocodile, 15 jours à partir de 2775€

www.huwans-clubaventure.fr – Tél : +33 (0)4 96 15 10 20

Cuba (c) C. DUFY

Cuba (c) C. DUFY

 

Cuba (c) Huwans

Cuba (c) Huwans

 

 

Vous aimerez aussi :

Cette entrée a été publiée dans Mise en bouche, Trips & Tips, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire