Ce hockey belge qui ne cesse de grimper…

Des mecs sains. Qui en veulent. Qui bossent comme des damnés avec une mentalité exemplaire. Et qui sont justement récompensés avec une victoire dans le Champions Challenge qui les propulse dans le top 8 mondial et le Champions Trophy de l’an prochain, en Australie. Les Red Lions, les joueurs de l’équipe nationale masculine de hockey, ont frappé fort ce dimanche en Afrique du Sud. Plus que jamais, avec cette nouvelle progression, ils représentent le sport collectif belge le plus performant sur la scène internationale. Une aubaine à un peu plus de sept mois des Jeux de Londres.

Une surprise ? Pas vraiment. Depuis une bonne dizaine d’années, maintenant, ce sport autrefois réservé à une certaine élite bruxelloise qui jouait plus sur son talent que sur le travail, a su faire sa révolution en mixant les deux. Les joueurs sont passés des club-houses aux salles de muscu et sont devenus de vrais athlètes qui n’ont plus rien à envier aux autres olympiens. Des jeunes sont arrivés, bousculant tout sur leur passage. Encouragés par une fédération qui a su faire les bons choix au bon moment et soutenus par le COIB et des partenaires publics et privés qui ont cru en eux.

Des choix qui sont passés par la priorité absolue accordée aux équipes nationales. Et, pour ce qui concerne les Red Lions, par un encadrement de pointe comme on en trouve peu par ailleurs avec, comme coach principal l’Australien Colin Batch, qui a pris sans heurts la succession de son compatriote Adam Commens au beau milieu de l’olympiade, et comme adjoint, le Néerlandais Jeroen Delmee, double champion olympique (1996, 2000) avec les Pays-Bas. Sans oublier le manager Eric Pirenne, le préparateur physique Mick Beunen, le psychologue du sport Jef Brouwers ou l’équipe d’analystes vidéo. « On ne laisse rien au hasard, précise Marc Coudron, le président de la fédération belge (ARBH). Notre staff est sans doute l’un des meilleurs du monde. »

La qualification pour les Jeux de Pékin, en 2007, lors de l’Euro de Manchester, avait constitué une première étape importante et les JO eux-mêmes, avec une 9e place à l’arrivée, une bonne école en vue des échéances futures pour les Red Lions. Le Champions Challenge est aujourd’hui une belle confirmation mais pas un aboutissement. Car les hockeyeurs belges ne veulent pas s’arrêter là. L’an prochain, à Londres, ils visent une place (logique) dans le top 8, qui leur conférerait un titre de « finalistes » olympiques. Et dans cinq ans, à Rio, c’est carrément le podium qui sera leur objectif, suite logique des titres européens remportés par les « moins de 18 » en 2009 et 2011.

Et ce n’est peut-être pas fini. Dans trois mois, au Beerschot, les Belgian Panthers, les homologues féminines des Red Lions, joueront à leur tour leur qualification pour Londres lors d’un tournoi couperet dont elles devront forcément émerger pour rejoindre « les mecs ». Un pari délicat mais qu’elles aborderont avec une confiance énorme après une préparation intensive dont certains pans ont laissé les observateurs pantois lors du récent stage du COIB à Lanzarote.

Le hockey, aujourd’hui, est « in ». Comme le souligne encore Marc Coudron, « c’est un produit remarquable, surtout en termes de valeurs ». Du coup, il est même victime de son succès. En 11 ans, depuis 2000, le nombre de joueurs en Belgique est passé de 13.000 à 27.000 (le cap des 30.000 est même annoncé pour 2013) et la fédération et les clubs se grattent la tête car ils ont du mal à suivre en matière d’infrastructures et d’encadrement. Un mal pour un bien dont il faut bien s’accommoder. Tant que les résultats suivent…

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>