Pour les frères Borlée, c’est l’heure de la rentrée!

Kevin (à g.) et Jonathan Borlée reprennent la compétition ce samedi. Après plus de sept mois d'attente! Copyright Belga.

Depuis 2008, ils n’avaient jamais patienté autant entre deux saisons. Pensez donc : la dernière course des frères Borlée remonte au 16 septembre 2011 avec le 400 m du Mémorial Van Damme… Ce samedi, à Philadelphie, leur calvaire va prendre fin. Après plus de sept mois de patience, les jumeaux bruxellois vont enfin rechausser les pointes en compétition avec leurs équipiers du 4 x 400 m.

« C’est vrai que ça a été dur !, admet Kevin Borlée. Voir tout le monde courir en salle cet hiver m’a souvent donné envie. Mais on a un plan et on s’y est tenu. Parce qu’on sait ce qu’il y a au bout. »

Là-bas, effectivement, dans moins de 100 jours maintenant, il y a ces Jeux de Londres où lui et son frère veulent absolument briller. Et où ils seront attendus de pied ferme. Avec respect par leurs adversaires et excitation par leurs supporters. La «faute» à leur résultat de l’été dernier, aux Mondiaux de Daegu, où Kevin et Jonathan ont respectivement terminé 3e et 5e sur 400 m et confirmé leur place au sommet de leur discipline. Sans oublier leur 5e place sur 4 x 400 m. De quoi en faire des «médaillables» potentiels dans la future délégation olympique belge.

« Même si 100 jours, ce n’est rien, on ne peut pas dire qu’on pense déjà beaucoup aux Jeux, affirment-ils cependant. On essaie avant tout de « faire notre truc », ici aux Etats-Unis, où nous pouvons travailler dans d’excellentes conditions. Et à partir du moment où on reprendra la compétition, on verra course par course. »

Ce jeudi, les « twins » déserteront leur camp de base de Tallahassee, en Floride, pour rejoindre Philadelphie où, samedi, ils s’aligneront sur 4 x 400 m avec Nils Duerinck et Antoine Gillet dans l’épreuve « USA vs. The World », la course phare des Penn Relays, compétition plus que centenaire au prestige incontestable. Une compétition qu’ils connaissent pour y avoir remporté, en 2009, le 4 x 400 m réservé aux équipes universitaires avec leurs potes de la Florida State University. Face à eux, il retrouveront quelques gros calibre du tour de piste, à la fois dans l’équipe américaine (Merritt, Taylor, Jackson) et dans celles de Grenade (James, Bartholomew), de Jamaïque (Gonzalez, Fothergill) et des Bahamas (Pinder, Brown, Mathieu). De quoi entrer directement dans le vif du sujet.

« C’est bien de reprendre sur 4 x 400 m plutôt que sur 400 m, affirme Kevin Borlée. Face aux grosses équipes qu’on retrouvera à Londres, cela va nous permettre de voir où nous en sommes mais avec un stress limité. La piste de Franklin Field est particulière, avec des longs virages et des lignes droites assez courtes. Le plus important, ce sera de rester dans la masse.»

Le médaillé de bronze de Daegu affirme que son état de forme (ainsi que celui de son frère) est forcément une inconnue à l’heure de cette grande reprise. « On n’est pas encore entré dans le spécifique ; ça, ce sera pour la semaine prochaine, lorsqu’on partira à Dallas (où ils s’entraîneront au Michael Johnson Performance Center). Mais la préparation s’est très bien passée, même si j’ai eu une petite tension à l’ischio la semaine passée. On a clairement progressé par rapport à l’an dernier. Il va maintenant falloir transférer tout ça dans la compétition. »

Cette entrée a été publiée dans Sélection belge, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Pour les frères Borlée, c’est l’heure de la rentrée!

  1. Monique VN dit :

    Merçi pour ce que vous faites pour la Belgique elle a besoin de sportifs comme vous! Courage, vous êtes merveilleux…… il y a encore de beaux jours qui vous attendent !
    une admiratrice !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>