Recherche champions de Belgique d’athlétisme désespérément

Entouré de Gaston Roelants (à g.) et de Roger Moens, Jacques Borlée est fier de son dernier "bébé"! Copyright Belga.

« Wanted ». Si l’athlétisme belge n’est pas encore le Far West, on y parle désormais comme à l’époque de la ruée vers l’or ! Dans le rôle du chasseur de primes, Jacques Borlée, jamais en panne d’une idée quand il s’agit de faire la promotion de son sport, s’est mis en tête de faire venir un maximum d’anciens champions de Belgique toutes catégories et toutes disciplines le 17 juin prochain, au stade Roi-Baudouin, à l’occasion du «national» 2012, qui pourrait donc, pour une fois, ne pas se dérouler devant des tribunes aux trois-quarts vides. Seul pré-requis : avoir été sacré à partir de… 1948.

Cette année n’a pas été choisie par hasard. Comme il y avait peu de chances d’en retrouver qui avaient été sacrés à partir de 1908, il a opté pour celle où Londres a organisé les Jeux olympiques pour la deuxième fois ! Un millésime de choix pour l’athlétisme belge puisque lors de ces premiers JO de l’après-guerre, il y avait sacré son premier champion olympique en la personne de Gaston Reiff, qui avait battu le légendaire Emil Zatopek sur 5.000 m, et qu’Etienne Gailly avait décroché la médaille de bronze sur marathon au terme d’un final pathétique, puisqu’il était entré en tête dans le stade avant de s’effondrer.

« From London 1948 to London 2012 », le fil rouge était tout trouvé et Borlée et le collectif « Brussels Athletics », aidés et soutenus par les deux ligues, ont donc uni leurs énergies pour retrouver les champions de 64 années d’athlétisme, de manière à ce que « des kilomètres de foulées se retrouvent ce jour-là ». Sur un total estimé à « plus ou moins 3.000 », près de 500 ont déjà été pistés. Les autres sont invités à se faire connaître par l’intermédiaire du site internet www.atletix.be où on collectera leurs données avant de les inviter.

L’objectif, lors des championnats de Belgique du 17 juin sera de faire le lien intergénérationnel entre les anciens et les nouveaux. Les premiers encourageront les deuxièmes à quelques jours de l’Euro d’Helsinki et quelques semaines des Jeux de Londres, les deuxièmes témoigneront de leur respect aux premiers. « La notion essentielle de cette action, c’est la reconnaissance, dit Jacques Borlée. Sans les anciens, nous ne serions pas là. »

Parmi ceux-ci, Roger Moens et Gaston Roelants, toujours bon pied bon œil seront, en quelque sorte, les « parrains » de la fête. C’est notamment sous les pieds du vice-champion olympique du 800 m de Rome 1960 et du champion olympique du 3.000 m steeple de Tokyo 1964 que l’on déroulera le tapis rouge. Dans le même temps, dans le hall d’entrée de la tribune d’honneur du stade, on pourra voir une exposition d’objets de légende et des archives vidéos des exploits du passé.

« Je demande au public de venir nombreux, dit Jacques Borlée. A la fois pour rendre hommage aux anciens et soutenir les athlètes actuels. »

Histoire de motiver les troupes, l’accès sera gratuit dans la tribune III, celle opposée à la ligne d’arrivée. Un petit coup de pouce qui ne devrait pas faire de tort !

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>