Le Logis, la nouvelle tanière de Jean-Mi

Saive étrenne ce jeudi ses nouvelles couleurs bruxelloises. Photo Thomas Blairon.

Il avait passé 21 saisons à Charleroi, à porter souvent sur ses épaules tout le poids de la Villette. La page, aujourd’hui, est tournée. Jean-Michel Saive entame, ce jeudi, ce qui sera sans doute le dernier volet de sa brillante carrière en club au Logis Auderghem. Avec, d’abord, un déplacement à Ekeren avant la réception, dimanche (16 h), de Saint-Ghislain.

Cette deuxième rencontre fait déjà figure d’événement. Au siège de son nouveau club, on sent la tension monter pour les grands débuts « bruxellois » du meilleur pongiste belge de l’Histoire, encore élevé au rang d’Officier du Mérite wallon la semaine dernière. La publicité a été bien faite et on attend, paraît-il, près de 500 personnes (l’entrée sera gratuite) pour voir à l’œuvre le septuple sélectionné olympique qui, à 42 ans, fort d’une nouvelle popularité retrouvée depuis sa qualification pour les JO de Londres, emmènera à ses côtés Yannick Vostes, le n°2 belge, et Anthony Maeck, le joueur du cru, inspecteur de police dans le civil, qui a été à la base de l’arrivée de ses deux équipiers à Auderghem. Dans quelques semaines, on verra aussi à l’œuvre l’Ukrainien d’origine chinoise Kou Lei, qui viendra renforcer l’équipe avec son statut de « double appartenance ».

« C’est génial que ça se passe dans mon club !, dit Maeck, qui est également vice-président du Logis. Je vais jouer aux côtés de mon idole (Saive) et de mon meilleur ami (Vostes) ! Et dire que tout ça est parti d’une boutade. Aux derniers championnats de Belgique, sachant que la Villette était dans de sales draps, j’ai demandé à Jean-Mi s’il ne viendrait pas jouer chez nous. Il m’a dit « Pourquoi pas ? » en rigolant »

L’interrogation s’est aujourd’hui transformée en certitude. Et même si Saive ne s’est engagé que pour un an « parce qu’au moment de la signature du contrat, tout semblait encore compliqué pour tout le monde », il y a fort à parier qu’il sera encore là l’an prochain, surtout si le Logis, comme il en a l’ambition, se qualifie pour une coupe d’Europe.

« On sent qu’il y a un vrai engouement de la part de tous les membres du club, dit le Liégeois. La mayonnaise est en train de prendre. La semaine dernière, j’ai disputé avec Yannick un match exhibition surprise à leur attention dans notre salle et l’accueil a été très sympa. Par ailleurs, les dirigeants me téléphonent souvent pour me demander mon avis par apport à certaines questions pratiques. Cela change de l’indifférence qui régnait ces deux dernières années à Charleroi… »

Avec pareille armada, le Logis Auderghem, qui vise le titre et/ou la Coupe de Belgique, sera l’un des favoris de la saison en Superdivision de tennis de table. « L’un des… », insiste Jean-Mi, qui rappelle que ce championnat sera beaucoup plus équilibré que les précédents. « Il n’y aura plus, comme avant, un club (Villette) et les autres ; beaucoup d’équipes se sont renforcées. » Un changement radical pour ce club, dont le dernier titre remonte à… 1975 et qui est plutôt connu pour son excellente école de jeunes.

« On ne renie pas nos principes, affirme Christophe Devaux, le directeur sportif. Nous voulons garder le même esprit mais, en même temps, montrer à nos jeunes ce qui, en Belgique, a valeur d’exemple. Dans cette optique, l’arrivée de Jean-Michel Saive, c’est un aboutissement ! »

PS : Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Jean-Michel Saive était l’un des derniers sportifs belges de renom à ne pas avoir de site internet officiel. L’erreur est corrigée depuis peu puisqu’on peut désormais lui rendre visite sur http://jmsaive.com/

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>