Un poisson (pilote) nommé Pieter Timmers

Pieter Timmers n'oubliera pas de sitôt sa saison 2012, celle de son "explosion" au plus haut niveau. Photo Belga.Chez nous plus qu’ailleurs, parce que les champions sont rares, il suffit parfois d’une figure emblématique pour propulser un sport sur le devant de la scène. La natation belge, qui, sur ce plan, mange son pain noir depuis la fin de carrière de Fred Deburghgraeve à l’aube des Jeux de Sydney, va-t-elle bénéficier de l’aura d’un géant de 2 mètres à la gueule de star et au discours volontariste et ambitieux pour se refaire une place au soleil médiatique dans les prochaines années ? Ce n’est pas impossible…

Avec une médaille d’argent sur 200 m libre derrière le champion olympique français Yannick Agnel, une autre de bronze avec le relais 4 x 50m libre et 7 records de Belgique individuels améliorés en quatre jours, Pieter Timmers a en tout cas marqué les esprits et confirmé tout le bien que l’on pensait de lui, de jeudi à dimanche, lors des championnats d’Europe de natation en bassin de 25 m, à Chartres.

Une surprise ? Oui et non. Oui, parce que le nageur limbourgeois a mis du temps à percer après être resté très (trop) longtemps dans son club d’origine, à Beringen ; il ne s’est vraiment pris en main qu’à 21 ans lorsqu’il s’est exilé au PSV Eindhoven, avant de rejoindre, deux ans plus tard, le Brabo, le club belge n°1, où il travaille depuis septembre 2011 sous la houlette de Ronald Gaastra, l’homme qui, justement, avait emmené Deburghgraeve vers le titre olympique du 100 m brasse en 1996, à Atlanta. Non, parce qu’il possède des capacités physiques hors du commun avec ses 2 m sous la toise et son envergure de bras de 2,16 m (pas loin d’être la plus grande du circuit) et une confiance illimitée en ses moyens, renforcée depuis cet été et sa brillante sortie aux Jeux de Londres.

Dans la piscine olympique, on s’en souvient, il avait d’abord emmené le relais 4 x 100m libre belge vers la finale, une première depuis… 1996 et la médaille d‘or de Deburghgraeve. Puis, il s’était emparé de deux autres records nationaux, sur 100 m libre et 4 x 200 m libre en s’appuyant chaque fois sur une deuxième moitié de course ébouriffante. Trois fameux coups de canon dans le ciel de la natation belge.

Il aurait pu se reposer sur ses lauriers et attendre l’été prochain et les Mondiaux de Barcelone pour remettre ça d’autant que son gabarit sied mieux aux piscines de 50 m. Mais Timmers, avec sa grosse (et attachante) personnalité, est un vorace et a une ambition démesurée, qu’il n’hésite d’ailleurs jamais à annoncer. Aucun défi ne lui fait peur. Après un petit mois de repos, il s’est donc remis au travail avec l’objectif d’entretenir sa gloire naissante.

« Ce que j’aime chez lui, c’est son côté positif, souligne Ronald Gaastra, qui lui prédit un gros avenir sur 200 m. Avec lui, le verre est toujours à moitié plein. Il sait ce qu’il veut, n’hésite pas à prendre la parole, n’a jamais peur de décliner ses objectifs. Et son optimisme rejaillit sur ses équipiers. C’est vraiment le leader idéal. »

Du coup, ils sont aujourd’hui une demi-douzaine à se disputer les places de titulaires dans le relais belge qui pourrait, qui sait ?, connaître un jour le même destin que celui qu’ont connu, en athlétisme, le 4 x 100 m féminin de Kim Gevaert et le le 4 x 400 m masculin des frères Borlée.

Capitaine d’équipe, Pieter Timmers, qui détient aujourd’hui, seul ou en équipe, 7 records de Belgique, sait qu’il a du temps à rattraper. Si, sur 100 m, il est l’un des plus rapides au monde après le virage, il doit encore améliorer son départ et sa première moitié de course – « où il doit gagner une seconde », dixit Gaastra. Cela ne se fera qu’en travaillant sa puissance et son explosivité.

Mais avec la mentalité qu’il affiche, on peut lui faire confiance. Il fera tout pour y arriver.

Cette entrée a été publiée dans Natation, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>