Spikes d’or et cérémonie de plomb

Pour Hans Van Alphen et Tia Hellebaut, il y avait heureusement un Spike d'or au bout d'une cérémonie indigne de leur talent. Photo Belga.

Vous pouvez chercher, vous ne trouverez pas d’autre sport que l’athlétisme ayant valu à la Belgique, cet été, aux JO de Londres, une 4e place (Hans Van Alphen), deux 5es places (Kevin Borlée et Tia Hellebaut) et deux 6es places (Jonathan Borlée et le relais 4 x 400m). Un impressionnant tir groupé et un bilan phénoménal agrémentés, quelques semaines plus tôt, d’un titre européen à Helsinki pour le même relais 4 x 400m. Et on vous passe les records nationaux qui ont propulsé certains d’entre ces champions dans les plus hautes sphères des rankings mondiaux de leur épreuve respective…

Autant dire qu’il y avait, pour la Ligue belge d’athlétisme, au terme de cette année sainte, de quoi être fière, ce samedi, dans la Salle des Pacifications de l’hôtel de ville de Gand, le prestigieux endroit qu’elle avait choisi pour remettre ses traditionnels Spikes d’or, ses « Souliers d’or » à elle. Une telle brochette de champions, cela fait plaisir. Et, du coup, ça se soigne, ça se bichonne et ça s’immortalise au vu et au su de tout le monde. Parce que, comme agents de promotion pour sa discipline, on fait difficilement mieux.

Mais si le décor et les athlètes ont été à la hauteur de l’événement, le scénario de la soirée, lui, n’a pas suivi. Avec un son (défaillant et/ou inaudible) et lumière (quelle lumière ?) que n’aurait même pas osé revendiquer une fête de patronage, des présentations de trophées bâclées, une minute de silence perturbée par les craquements du plafond en bois, des sportifs fleuris le dos tourné vers l’assemblée, des films de présentation sans chaleur… et parfois sans couleur, on s’est dit que l’amateurisme avait encore de beaux jours devant lui dans la fédération qui représente le premier sport olympique dans notre pays

Comme ils ont l’habitude de le faire, les récipiendaires des différents trophées ont fait, heureusement, contre mauvaise fortune bon cœur dans cet océan de médiocrité. En vrais professionnels, eux… Qu’ils en soient remerciés !

Cette entrée a été publiée dans Athlétisme, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Spikes d’or et cérémonie de plomb

  1. Bart dit :

    De muziek op de ceremonie was wel dik in orde, niet?? ;-)

  2. Ping : FrancoNat » Blog Archive » Belgique: Lecluyse va quitter le club de Mouscron et la FFN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>