Nafi, ils ne te méritent pas…

Nafi Thiam et Roger Lespagnard, unis dans la même incompréhension et le même dégoût. Un sacré gâchis... Photo Belga.

Elle avait déboulé du haut de son 1,87m dans la lumière il y a un peu plus d’un mois. Une vraie et belle bouffée de fraîcheur pour le sport et l’athlétisme belge. Le dimanche 3 février, Nafissatou Thiam s’était emparée avec brio du record du monde junior du pentathlon en salle, à Gand. Une marque postée à 4.558 points, 23 de mieux que celle de la Suédoise Carolina Klüft onze ans plus tôt. Un total qu’elle était allé chercher avec ses dents, en battant quatre records personnels sur cinq épreuves. Avec un 800 m final couru en solitaire, loin devant le peloton, où, après avoir vaincu son stress, elle avait donné tout ce qui lui restait dans le corps. Trop fort. Trop grand.

Stop. Oubliez tout ça.

Depuis ce mardi 19 mars, elle n’a plus rien que son honneur. Le reste lui a été enlevé. La Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), se retranchant derrière l’implacable logique de ses règlements, a refusé d’homologuer sa performance. Pour que celle-ci soit valable, Nafi aurait dû se soumettre à un contrôle antidopage à la fin de l’épreuve. Mais comme il n’y avait pas ou plus de médecin contrôleur à cette heure-là au Topsporthal de Gand, mais parce que le responsable de la réunion a été incapable d’en contacter un dare-dare, mais parce que la cellule antidopage de la Fédération Wallonie-Bruxelles ne pouvait effectuer un contrôle en Flandre en vertu de ces décrets communautaires dont notre pays a le secret, et parce que ledit contrôle (qui s’est avéré négatif) a été finalement réalisé par la Communauté française au domicile de la Namuroise, à Rhisnes, le lundi 4 février, en matinée, soit trop tard, ses efforts n’auront finalement servi à rien. Ou à pas grand-chose. Vous suivez toujours?

Maîtrisant difficilement sa rage pendant que Nafi se rongeait les ongles pour ne pas fondre en larmes (même qu’on avait envie de pleurer avec elle) lors de la conférence de presse mise sur pied dare-dare au siège de la fédération, Roger Lespagnard, son entraîneur, a parlé d’ « une situation aberrante » rappelant, à juste titre, l’incroyable contraste qui existe entre, d’un côté, les tracasseries administratives auxquelles sont soumis les athlètes qui doivent indiquer à tout moment l’endroit où ils se trouvent pour être contrôlés et, de l’autre, l’impéritie des contrôleurs qui ne sont pas là où injoignables quand on a besoin d’eux. Sans oublier ce règlement improbable qui les oblige, en Belgique, à rester dans leur moitié du pays pour travailler. « Pour les compétitions internationales, il y a une « coupole » fédérale qui permet aux athlètes des deux ligues, francophone et flamande, d’y participer. Un tel système devrait également exister pour la lutte antidopage. »

Mais au-delà des imperfections ou des aberrations du système belge, au-delà de l’absence de cette agence «nationale» antidopage qui règlerait bien des problèmes, on ne nous enlèvera pas de l’idée que tout ceci ne se serait pas passé si les deux fédérations d’athlétisme, la francophone LBFA et la flamande VAL, s’étaient parlé avant ces championnats de Belgique. C’est là, chez ceux qui se renvoient la balle, que se trouvent les vrais responsables de ce fiasco. De ce hold-up qui ne dit pas son nom. Car le record de Nafissatou Thiam, le premier record du monde établi par une athlète féminine belge, était tout sauf imprévisible. Alors…

- pourquoi la Ligue francophone n’a-t-elle pas demandé à la Ligue flamande de faire en sorte qu’un médecin soit présent ou en standby à Gand le 3 février ?
- pourquoi les directeurs de réunions n’ont-ils pas à leur disposition les numéros de téléphone des responsables de leur agence antidopage respective, qui peuvent être joints à tout moment en cas d’urgence ?
- pourquoi personne n’a-t-il contacté Hans Cooman, le directeur de la cellule antidopage flamande ce dimanche soir-là ? – « J’aurais pu envoyer quelqu’un ou venir moi-même, car j’habite à Alost à moins d’une demi-heure de Gand », nous a-t-il dit, en ajoutant que “l’athlète n’a rien à se reprocher et si l’IAAF souhaite que chaque record du monde soit suivi d’un contrôle antidopage, qu’elle prévoit elle-même la présence d’un contrôleur”
- pourquoi tant d’amateurisme ?

Les responsables de la Ligue francophone d’athlétisme ont timidement évoqué la possibilité de recourir au Conseil de l’IAAF pour tenter de faire inverser la décision. Mais la jurisprudence, ils le savent, joue contre eux.Deux autres cas similaires, aux Etats-Unis et en Norvège, ont déjà, par le passé, été suivis de la même décision.

Alors, au lieu de risquer un nouveau camouflet, on ne saurait trop leur conseiller, avec leurs collègues néerlandophones, de plutôt se cacher six pieds sous terre, voire de prendre la seule décision qui s’impose après avoir brisé le rêve et cassé les premières illusions de l’un de leurs plus beaux joyaux. Qu’ils ne méritent définitivement pas.

Cette entrée a été publiée dans Athlétisme, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à Nafi, ils ne te méritent pas…

  1. Van Nedervelde dit :

    Pfffff qui peut croire à un problème de communication !!! ????…….. Alors qu’on parle d’un meeting INTERNATIONAL…… un des meilleurs meeting au monde ( 38ème selon les organisateurs)…… Je n’en crois pas un mot.

    • Philippe Vande Weyer dit :

      Le record de Nafi a été battu lors des championnats de Belgique d’épreuves multiples en salle, pas lors du meeting international de Gand.

  2. Madiba dit :

    Même le sport ne parvient plus à rassembler nos institutions. C’est terrible pour Nafi (imaginez un instant le travail pour arriver à ce niveau) et c’est triste pour les belges. Encore une preuve supplémentaire que ce brol de système fédéral mis en place en Belgique ne fonctionne pas. Je vous laisse déduire les conclusions

  3. Massart Alexandre dit :

    On pourrait se demander si le résultat aurait été le même si Nafi était una habitante de la Flandre…pas certain que cela rrange les institutions sportives flamandes de montrer les exploits d’une jeune Wallone au plus haut niveau. Nafi je vous encourage de poursuivre á nous faire rêver et de continuer de briller á un plus haut niveau que celuis des institutions de notre pays.

  4. Yves dit :

    On ne s’attendait pas à un record du monde ont-ils dit… Trop fort celle-là…
    Allo? T’es à la fédé et tu t’attends pas à un record du monde? Allo? Allo?

  5. Fabien dit :

    Je suis convaincu qu’avec une bonne action en justice Nafi aurait gain de cause. Laisser les choses en l’état signifierait qu’elle est présumée coupable de dopage. Hors comme le manque de contrôle n’est pas du à Nafi mais à la fédération elle doit donc être présumée innocente. Courage tous les Belges sont fiers de toi. Bats toi contre cette injustice.

  6. Eric dit :

    Comme chantait Brassens…”Quand on est con…On est con…”…On ne mérite en effet que du foot, toujours du foot…:=((((

  7. Marie dit :

    Record non homologué … quelle tristesse pour cette athlète qui méritait ce résultat et tous les francophones.

  8. HANSSENS CHANTAL dit :

    Et voici encore une bonne blague à la Belge!
    Une ENORME gaffe de la LFA (une parmi tant d’autres)
    une erreur lamentable et impardonnable faite dans un des meilleurs meeting au monde!!! faut il le croire?
    Nafissatou Thiam y bat un RECORD DU MONDE de pentathlon Junior qui n’est même pas validé???? mais qu’a-t-on fait pour en arriver là!!!
    Négligence, irresponsabilité, incompétence, irrespect??? les qualificatifs me manquent!
    Va-t-on réagir à cette erreur???
    Ici, j aimerais m’adresser à Nafi et lui dire qu’il ne faut surtout pas baisser les bras, ce record il est à toi et tu vas pouvoir leur faire un beau pied de nez très vite en leur prouvant que toi au moins tu es capable. Tu as un énorme potentiel et un avenir prometteur. Nous athlètes (anciens et jeunes) avons confiance et sommes fiers de toi! alors, courage et bonne chance…
    Une ancienne du W.S qui pense et qui croit en toi. C.H.
    J’ai entendu parler d un projet de construction d’un nouveau complexe sportif avec salle d’entrainement et salle indoor a Louvain La Neuve!!! Qu’en est-il?? Pour quand?? Réalité ou simplement des bruits??

  9. Bamba Thiam, pére de Nafissatou Thiam dit :

    je sens le souffre d’un métal précieux en fusion , de l’or qui coulera dans le moule ou la matrice de ta médaille d’or. Courage ! ma championne à moi tout seul. Qu’importe leur record ou leur médaille , en plus de leur abération j’ai toujours su que tu étais la meilleure.

    Ton papa qui t’aime tant depuis Dakar et vive le Sénégal,

  10. Sbabo David dit :

    @Bamba Thiam : 41 mois plus tard, on ne sent plus le métal coulant dans le moule. Dans quelques heures, elle aura un bout de tissu autour du cou et ce métal refroidi et doré y sera accroché. Cette histoire belge est désormais oubliée, un record est fait pour être battu et effacé mais une médaille olympique est éternelle. Qui plus est quand elle est en or.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>