Thiam-Aerts : à qui les Mondiaux ?

A l'heure actuelle, Nafi Thiam est en pole position pour Moscou. Mais la saison est jeune... Photo Belga.

Résilience (n.f.) : capacité à vivre, à se développer, en surmontant les chocs traumatiques, l’adversité (Petit Robert). Jeudi et vendredi, à Bambous, Nafissatou Thiam a démontré qu’une grosse désillusion n’était pas de nature à l’abattre. Un peu plus d’un mois après avoir été privée de son record du monde junior du pentathlon en salle dans les conditions que l’on sait (le recours devrait être envoyé cette semaine par la Ligue belge d’athlétisme à la Fédération internationale), la Namuroise a frappé fort à l’ile Maurice en améliorant de 105 points son record de Belgique junior de l’heptathlon, le faisant passer de 5.916 à 6.021 points.

Ce résultat final, qu’elle aurait sans doute pu encore affiner avec un peu plus d’opposition et un peu de moins de vent – surtout dans le 800 m final où elle a terriblement souffert dans les 300 derniers mètres – lui a permis de gagner sa sélection pour l’Euro junior de Rieti (18-21 juillet), qui sera l’objectif majeur de sa saison. Mais il l’a aussi placée en pole position pour les Mondiaux seniors de Moscou (10-18 août) pour lesquels elle a réussi les 6.000 pts exigés par la Ligue belge pour une athlète de moins de 24 ans.

Elle n’a cependant pas tout à fait son sort entre les mains. Celui-ci dépend désormais en partie de Sara Aerts, autre heptathlonienne candidate aux Mondiaux, qui a aujourd’hui toute la pression sur ses épaules. La Campinoise, qui a réussi 6.077 pts l’an dernier et a rempli ainsi les critères belges, doit, en effet, confirmer. Pour être sûre d’aller à Moscou, elle doit faire mieux que les 6.021 pts de Nafi Thiam, la Ligue belge sélectionnant la fille ayant obtenu le meilleur résultat en 2013 au cas où aucune des deux n’aurait réussi le minimum “A” IAAF de 6.100 pts. En revanche, les athlètes pourront être toutes les deux sélectionnées, si l’une d’entre elles réussit ce minimum « A ».

Ce n’est pas la première fois que les spécialistes belges d’épreuves combinées se retrouvent dans ce cas de figure compliqué. En 2011, les décathloniens Thomas Van der Plaetsen (8.157 pts) et Hans Van Alphen (8.120) avaient eux-aussi tous les deux réussi le minimum belge pour les Mondiaux de Daegu. Mais, comme aucun des deux n’avait réussi le minimum « A » de l’IAAF (8.200), seul le premier avait pu partir en Corée du Sud.

Pour résumer la situation Thiam-Aerts :
- Thiam va seule à Moscou si Aerts ne réussit pas 6.021 pts cette saison (date limite : 29 juillet) ;
- Aerts va seule à Moscou si elle réussit entre 6.021 et 6.099 pts cette saison et que Thiam ne fait pas mieux qu’elle.
- Thiam et Aerts vont toutes les deux à Moscou si l’une d’entre elles réussit 6.100 pts cette saison.

Même à côté des pistes, l’athlétisme peut s’avérer passionnant !

Cette entrée a été publiée dans Athlétisme, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>