Le Mémorial Van Damme, monument en péril

Usain Bolt a enflammé le stade Roi-Baudouin à plusieurs reprises ces dernières années. Ses successeurs risquent de ne plus pouvoir se produire, comme lui, à Bruxelles. Photo Belga.

Usain Bolt a enflammé le stade Roi-Baudouin à plusieurs reprises ces dernières années. Ses successeurs risquent de ne plus pouvoir se produire, comme lui, à Bruxelles. Photo Belga.

« Aie confiancccce ! », susurrait le serpent Kaa à l’oreille de Mowgli en même temps qu’il l’hypnotisait et l’enserrait dans ses écailles, dans Le livre de la jungle, le dessin animé de Walt Disney. Cette marque de réconfort, les organisateurs du Mémorial Van Damme l’entendaient, eux-aussi, depuis des années, lorsqu’on évoquait puis reportait régulièrement dans les coulisses les projets de déménagement/rénovation (biffez la mention inutile) du stade Roi-Baudouin, ce pelé, ce galeux, cette arène indigne de la capitale de l’Europe ; rien ne se perdrait, rien ne se créerait sans qu’ils fussent consultés. L’athlétisme ne serait pas oublié, leur avait-on juré, la main sur le cœur.

Samedi, pourtant, Bob Verbeeck, le patron de Golazo, propriétaire du Mémorial, et Wilfried Meert, le directeur du meeting, sont tombés de leur chaise quand on les a mis au courant de la dernière esquisse du nouveau stade national qui, après l’accord du gouvernement bruxellois réuni à Ostende, devrait être érigé sur le parking C du plateau du Heysel : une enceinte d’environ 50.000 places réservée uniquement au football sans piste d’athlétisme, escamotable ou non, autour de la pelouse. Ils ont également pris un uppercut en apprenant que la construction de ce stade devrait aller de pair avec la démolition du Roi-Baudouin, dont l’emplacement actuel servirait à la construction de ce logement qui manque tant à Bruxelles.

« (Le bourgmestre) Freddy Thielemans et (l’échevin des Sports) Alain Courtois nous ont toujours assuré qu’ils ne laisseraient jamais tomber le Mémorial et qu’une solution de rechange verrait le jour dès l’instant où je leur avais assuré que nous pourrions nous en sortir avec un stade de 30.000 personnes », dit Verbeeck. « Moi, j’avais un petit doute depuis que Courtois m’avait demandé, il y a quelque temps, si l’athlétisme avait de l’argent pour investir dans un nouveau stade avec piste, ajoute Meert. Il m’avait précisé que le football était prêt à payer sa part. Je lui ai répondu que nous n’avions pas les mêmes moyens… Depuis lors, il était injoignable… »

Les patrons du Mémorial connaissent désormais les raisons de ce silence assourdissant.

Le Van Damme, pourtant, dans le paysage belge et bruxellois, ce n’est pas rien. C’est un meeting unanimement apprécié, l’un des meilleurs du monde et, avec le GP de Spa-Francorchamps de Formule 1, le dernier événement sportif d’envergure récurrent organisé en Belgique. Un meeting qui, depuis sa création en 1977 quelques mois après la mort tragique d’Ivo Van Damme, rassemble chaque année entre 40.000 et 45.000 personnes dans une ambiance familiale et bon enfant au pied de l’Atomium, et pour lequel les coûts de sécurité publique sont pour le moins limités (on n’y a jamais vu de chevaux de frise et d’auto-pompes…) Les plus grandes stars du premier sport olympique s’y sont toutes produites, de Sebastian Coe à Usain Bolt, en passant par Carl Lewis, Maurice Greene, Serguei Bubka, Michael Johnson ou Yelena Isinbayeva et les athlètes belges, les Fons Brydenbach, Patrick Stevens, Kim Gevaert, Tia Hellebaut, ou Kevin et Jonathan Borlée, y ont tous connu quelques-unes de leurs plus belles émotions. A la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), on n’a jamais douté de son impact : le Mémorial a été de tous les circuits les plus prestigieux, le Golden Four (avec ses « collègues » de Zurich, Oslo et Berlin), la Golden League et, aujourd’hui, la Diamond League, dont il assure l’un des deux finales depuis sa création en 2010.

Et il n’est pas le seul locataire « athlétisme » du stade Roi-Baudouin. Tous les jours, une bonne partie des 650 membres de l’Excelsior, club qui fêtera son 110e anniversaire en 2014 et qui vient de remporter le titre de champion de Belgique masculin, viennent y faire leurs gammes, comme pas mal d’étudiants en éducation physique de plusieurs hautes écoles de Bruxelles. C’est sur cette piste, aussi, que sont organisés chaque année les championnats de Belgique et d’autres meetings comme le GP Mingels ou le Brussels Grand Prix.

La possibilité de construire une nouvelle enceinte de 30.000 places uniquement réservée à l’athlétisme sur l’emplacement actuel de l’Union belge de football et du COIB a été évoquée mais il est pour l’instant difficile de l’accréditer tant semble utopique la construction simultanée de deux stades distants de 2 kilomètres. D’autant qu’Alain Courtois se serait engagé auprès des dirigeants de l’Excelsior à leur faire construire au même endroit un mini-stade de 5.000 à 10.000 places avec une piste de 8 couloirs. Tant qu’à raser gratis…

La seule solution raisonnable, ne tournons pas autour du pot, serait de construire un stade mixte football-athlétisme comme au stade de France ou, à terme, au stade Olympique de Londres, où la piste, paraît-il si disgracieuse et « tueuse d’ambiance » (ah bon ?), peut faire place à des tribunes qui lèchent le terrain. « Depuis que le stade de France a été construit, à la fin des années 90, j’imagine que les ingénieurs ont fait des progrès… », rétorque Meert à ceux qui disent que c’est trop compliqué ou trop cher. Mais face au cynisme des promoteurs, la bataille apparaît bien mal engagée.

A moins que l’athlétisme ne parvienne à se mobiliser et à mobiliser l’ensemble du sport belge avec, osons-le, le COIB à sa tête, pour faire face à cet assassinat en règle…

Cette entrée a été publiée dans Athlétisme, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Le Mémorial Van Damme, monument en péril

  1. Milants dit :

    Incroyable pour une rencontre ou peut-être 2, puisque sur 12 pays, on ballaye la fonction sociale du stade Roi Baudouin. On payera avec les deniers publics un stade qui sera réservé à un sport qui reçoit déjà plus que les autres, dont chaque année on critique les sommes astronomiques payées aux joueurs. Ami footballeur cassez votre tirelire soyez solidaire avec un autre sport qui n’a pas vos moyens ;-) .
    PS: quid de la façade classée?

  2. denisty dit :

    merci à Philippe Vande Weyer pour son article,un des seuls qui peut regarder + large que le foot !!!
    Alors pour l athlé,on verra + tard, dans un autre stade ? comme le centre haut niveau,je suppose…quel stade d’ailleurs? aucun n a reellement des tribunes…Finalement donc toujours pas de stade indoor..et on detruit le stade Heysel..fini le Memorial,le seul evenement belge qui pouvait médiatiser l athlé…notre seule chance est le poids de ce Memorial et celui de Golazo et W.Meert…Malgré la tres bonne santé de l athlé belge (peut-on dire la même chose du foot belge?), les athlètes sont oubliés…

  3. prevost dit :

    Lamentable,ce Courtois! Plus Belgicain que lui, c’est inexistant.L’athlé ne l’intéresse pas et de toute façon,la hauteur de son QI ne lui permet pas d’y comprendre quoi que ce soit.Ce sous- développé intellectuel se mettra au garde à vous devant le gouvernement de la région Flamande,soyez-en persuadé.Pourvu qu’on ne demande pas à la région Wallonne d’investir une partie de son budget pour ce projet dans lequel elle n’a rien à gagner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>