Philippe Vander Putten : « Mettre mon expérience au service du sport »

Philippe Vander Putten: "L'olympisme a un aspect gratifiant". Photo Pierre-Yves Thienpont/Le Soir.

Philippe Vander Putten: “L’olympisme a un aspect gratifiant”. Photo Pierre-Yves Thienpont/Le Soir.

Il veut d’abord prendre ses marques. « Un mois, à partir de mon entrée en fonction, le 1er septembre ». C’est alors, seulement, et après en avoir délimité les contours avec son président Pierre-Olivier Beckers, que Philippe Vander Putten, le nouveau directeur général (CEO) du Comité olympique et interfédéral belge (COIB), qui cumulera à terme les fonctions actuellement remplies par le secrétaire général Guido De Bondt et le directeur marketing Piet Moons, s’exprimera en long et en large sur le profil qu’il entend donner à sa nouvelle mission et les idées qu’il compte mettre en pratique. « Il serait présomptueux de déjà en parler, dit-il. Il y a une répartition des tâches dont il faut d’abord discuter. »

Aujourd’hui, ce Bruxellois francophone de 54 ans – «Je viens tout juste de les fêter !» – qui se dit parfait bilingue, né à Anderlecht et résidant à Dilbeek, se contente de savourer le choix effectué par le COIB, qui va lui permettre de prendre un virage à 180° par rapport à une « première carrière » qui l’a notamment mené dans de nombreuses entreprises de premier plan, de Procter & Gamble à Brussels Airlines, en passant par L’Oréal, Kraft Jacobs Suchard ou Proximus. Nous avons recueilli ses premières impressions.

Philippe Vander Putten, quelle a été votre motivation au moment de postuler pour ce poste de CEO du COIB ?
Tout au long de ma carrière, j’ai toujours souhaité faire des choses qui m’amusaient en essayant d’y apporter ma contribution et en faisant en sorte que celle-ci amène une valeur ajoutée. C’est avec cette même démarche que, avec l’aide du bureau (de placement) Egon Zehnder, j’ai posé ma candidature au COIB. Le sport est un domaine qui me passionne et l’olympisme a un aspect gratifiant, avec les notions de valeur, de solidarité, de fair-play et de respect qu’il véhicule. J’ajoute que j’ai toujours un grand sentiment de fierté quand un sportif belge obtient de grands résultats !

Vous avez des connaissances précises du monde sportif dans notre pays ?
Non, même si j’en pratique ou en ai pratiqué – j’ai joué au foot à Dilbeek Sport, je fais du squash, du tennis, du VTT, du golf, du ski, de la voile. Je n’ai pas la prétention d’être un spécialiste en sport ou en sport de haut niveau et c’est notamment pour cette raison que je veux, dans un premier temps, apprendre à connaître les gens, les institutions et leur mode de fonctionnement. Je suis là, avant tout, pour mettre mon expérience managériale au service du sport. Vous savez, quand je suis passé de l’alimentaire aux télécoms puis aux avions dans ma carrière, je n’étais pas plus un spécialiste dans ces domaines ! Il y a aussi un côté passionnant à apprendre, à se refaire un réseau.

Vous avez dû vous en constituer un impressionnant tout au long de votre carrière. Un gros avantage pour tenter de retrouver de gros partenaires pour le COIB ?
Je pense comprendre ce qu’un sponsor recherche, effectivement, mais il est prématuré de parler de cet aspect de ma future tâche.

A l’instar de Pierre-Olivier Beckers, le président du COIB, vous êtes passé par l’IAG à Louvain-la-Neuve et vous avez obtenu un MBA aux Etats-Unis. Fait-il partie de vos connaissances ?
Le monde des affaires belges est un petit village et je mentirais en disant que je ne le connais pas. Mais il ne fait pas partie du cercle de mes proches. Et, jusqu’à présent, nous n’avions jamais travaillé ensemble.

Vous arrivez comme patron de la « maison COIB » alors que vous avec déjà 54 ans. Ce n’est pas frustrant de savoir déjà que vous n’y resterez au maximum que 11 ans ?
Pas du tout ! Cela me laisse tout de même trois olympiades. Mon énergie et ma passion sont là. Et puis, il faut voir ce que le gouvernement nous réserve en matière d’âge de la pension !

Cette entrée a été publiée dans COIB, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>