The Blood Arm a toute notre attention

Les Américains de The Blood Arm n’avaient jamais touché un ukulélé avec d’être les invités de nos « Ukulélé sessions ». Mais avec un peu d’entrain, et le sens de la débrouille, on se sort toujours d’affaire.

C’était peu de temps après leur concert aux Ardentes. Les quatre mousquetaires américains étaient détendus, sereins. Mais une fois assis les uns à côté des autres, le ukulélé dans les mains et les tables comme percussions, ils sont redevenus d’énergiques interprètes.

L’arrivée du batteur en 2004 a scellé le groupe tel qu’il est aujourd’hui. Au premier coup d’œil, on devine la complicité qui les lie tous les quatre, de blagues en rires lorsqu’ils racontent des bobards concernant leur rencontre. Impossible de distinguer la fiction de la réalité dans leurs propos, mais leurs sourires en disent long sur leur plaisir à jouer non seulement ensemble.

Sur les fauteuils de l’espace bar des artistes au festival des Ardentes, où cette session a été enregistrée, ils se sont autant donnés que quelques minutes auparavant, sur la scène en plein air. Une rencontre dont on garde un souvenir enchanté, charmés de la disponibilité et la sympathie des jeunes artistes.

Pour quatre musiciens, un seul ukulélé c’est un peu maigre. Qu’à cela ne tienne, tables et cendrier sont autant d’instruments improvisés (et la fleur dans son vase est devenu parfait ornement). « On adore chanter dans les bars, les aéroports… » rapporte Nathaniel Fregoso, le charismatique et déluré chanteur de The Blood Arm. Nous, nous avons aimé les écouter et les voir s’amuser, taper sans complexe sur les tables, pousser la chansonnette à gogo sans scrupules. Pas de gêne, que du plaisir.

Voilà un an qu’on se délecte de leur CD : « Lie lover lie » sorti en 2006, un rock énergique aux ritournelles entraînantes, tout frais d’une génération qui a grandi entre les Beatles et Frank Ferdinand. Le tube « Suspicious Character » est une des chansons qu’ils nous ont interprétées au ukulélé (aux tables, devrait-on dire). Le prochain album est prévu pour septembre. Affaire à suivre…

Laetitia Vignaud (St.)


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>