Ours en session acoustique

Cette année, pas d’hibernation pour Ours. Fraîchement excavé, l’animal part sur la route pour dévoiler ses treize mélodies composées dans les échos tamisés de sa tanière. Si Ours tient son éducation musicale de formations diverses – fan de funk, de ragga ou de jazz-rock –, il conçoit l’écriture comme une démarche très personnelle, conditionnée par le recueillement. Un animal philosophe, presque biblique. Tandis qu’il façonne son univers en griffonnant sur les parois de sa caverne, il se passe et repasse les disques de Stevie Wonder, des Beatles, de Led Zep ou Miles Davis, sans laisser de côté son enfance musicale proche de France Gall, Michel Berger ou Jonasz. lire la suite


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>