Get Cape reprend Justice

Du pseudo que s’est choisi le jeune Anglais Sam Duckworth, on retiendra surtout la dernière injonction: celle de prendre son envol. Le genre de choses que rend tout-à-fait concrètes son album “Searching For The Hows And Whys”, que ce jeune homme originaire de l’Essex (sud-est de l’Angleterre) est venu par deux fois défendre à l’Ancienne Belgique, fin avril, en première partie des Kooks notamment.

Avec cet album, Get Cape a surtout réalisé deux de ses rêves. Celui de travailler avec Billy Bragg, à qui il doit bonne part de son éducation musicale. Celui aussi d’être épaulé pour son second disque du musicien Nitin Sawhney, qui a apporté des colorations électro à la musique d’inspiration plutôt pop de Ducworth

Récemment, avec d’autres groupes britanniques tels que The Good The Bad And The Queen, Get Cape était partie prenante du concert londonien “Love Music Hate Racism”. Une cause qui lui tient à coeur, lui qui, pour moitié d’origine birmane, a eu maintes fois à en subir les affres. Un propos qu’il entend aborder de front dans ses chansons, aussi. Et pas seulement: il est à l’origine, le 1er juin prochain, d’un concert de charité pour la Birmanie (où jouera aussi Enter Shikari) organisé à La Scala de Londres, dont les profits iront intégralement à la Croix Rouge pour les secours à apporter en Birmanie.

A l’instigation du NME, qui a publié un disque de compilation de reprises, Get Cape a réussi le coup de force de reprendre, en acoustique, le fameux “D*A*N*C*E*” de Justice; pour beaucoup, une jolie carte visite pour entrer dans l’univers bariolé du musicien. Restait à voir si sa version s’accommoderait d’un traitement à l’ukulélé: c’est chez Hill’s Music, le réputé luthier bruxellois, que nous avons convié l’Anglais à une session acoustique, où, après sa version du tube du duo français, Duckworth se penche sur sa propre production et fait résonner les mots terribles de son “Once More With Feeling”: “Don’t let people make you think just because you’re young, you’re useless”…Alex Turner, des Arctic Monkeys, pourrait le dire, l’âge n’attend pas le nombre des années.

http://www.myspace.com/getcapewearcapefly


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>