Salauds de zombies ! (4)

ugu1.jpgIl y a des groupes dont on ne parle pas assez : c’est profondément injuste. Certains, on n’en parle tellement pas assez qu’on ne sait même pas qu’ils ont failli déposer le bilan leur premier album à peine sorti. UFO Goes UFA, par exemple… Voici notre saga de l’été (ou de ce qu’il en reste), subtilement intitulée « Salauds de zombies ! »

Dieu qu’en cette veille de Pukkelpop, le festival de Dour paraît loin… Enfin, ce n’est pas une raison : voilà donc le quatrième volet de notre série de l’été. Petit rappel à l’attention de tous les vacanciers juste de retour de Salou, Koh Lanta et Olympus Mons : au cours des épisodes précédents, nous avons appris à mieux connaître ce sympathique groupe liégeois hébergeant un natif de Liverpool. Et nous avons également découvert comment, le premier album à peine sorti, ces jeunes gens avaient été obligés de le retirer de la vente, tout ça parce que le titre d’un de leur morceau était aussi le nom d’un obscur projet techno. Allemand, en plus. Bref, ils ont obtempéré (c’était ça où devoir trouver un vrai travail). Et sont repartis de plus belle. Benjamin Schoos étant également pdg du label Freaksville, nous allons aujourd’hui en découvrir un peu plus à ce propos. Après quoi, si le cœur vous en dit, vous pourrez toujours aller vous promener là : www.freaksvillerec.com.

[display_podcast]

La semaine prochaine : « Où l’on enregistre en dessous d’une centrale électrique, et où l’on se prend des chocs électromagnétiques dans le cerveau. »

DIDIER STIERS


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>