Glastonbury pleure Michaël Jackson

Normalement plus férus de rock, artistes et public du festival de musique de Glastonbury (ouest de l’Angleterre) ont néanmoins rendu hommage au “roi de la pop” Michael Jackson mais parfois sur un ton irrévérencieux.

[youtube aBqjASfR-3Y]
[youtube 4uXHtQB6sRY]
[youtube WEk79O4SXYk]

Glastonbury, grand rendez-vous annuel de la musique et l’un des principaux festivals du pays, venait à peine de commencer, jeudi, quand a été annoncée la mort de la star américaine.

« Tout le monde a d’abord pensé que c’était une blague. Puis on s’est mis à regarder les infos et on a vu que c’était vrai », raconte un festivalier.

« Ils ont commencé à jouer plein de chansons (de Michael Jackson) et on s’est dit : +C’est drôle+. Puis quelqu’un a dit : +Michael Jackson est mort+. +Pas possible+ », a lancé un autre fan.

Il n’aura fallu que quelques heures pour voir apparaître sur les stands des tee-shirts imprimés « Jacko RIP 1958-2009 » (« Jacko, repose en paix »). D’autres vendeurs ont adopté un ton moins respectueux, imprimant leurs tricots d’un : « I was at Glasto when Jacko died » (« J’étais à Glasto quand Jacko est mort »).

« Ils partent comme des petits pains », assure Tony Hanwell, qui tient un stand sur le site.

Dans la foule, forte d’environ 140.000 personnes, des groupes se sont alors mis spontanément à entonner les plus grands succès de la star, comme « Billie Jean » et « Thriller ».

Sur les planches, plusieurs artistes ont ressenti le besoin de rendre hommage à la vedette planétaire. Vendredi soir, la chanteuse britannique Lily Allen est montée sur scène en ne portant qu’un seul gant blanc, en souvenir d’un des attributs fétiches de Michael Jackson.

Le rappeur britannique Mike Skinner, connu sous le nom de scène « The Streets », a lui joué une reprise de « Billie Jean ».

L’Australienne Gabriella Cilmi a également entonné un morceau de la chanson.

« (Sa) musique était tellement incroyable que ce que lui et Quincy Jones ont fait, c’est transformer la musique et la manière dont les gens la voyaient », a déclaré l’Américain Pharrell Williams, du groupe NERD.

Michael Jackson et Quincy Jones, qui ont produit l’album « Thriller », « ont ouvert la porte aux être humains pour qu’ils explorent un autre niveau de conscience musicale », a ajouté le rappeur sur la BBC, peu avant de monter sur scène vendredi soir.

La co-organisatrice du festival, Emily Eavis, a précisé que des hommages seront rendus « tout au long du week-end », l’événement s’achevant dimanche soir. « Nous avons perdu une légende fantastique, de celles qu’on ne peut pas remplacer », a déclaré le fondateur de Glastonbury, Michael Eavis.

Mais la tradition du festival, qui préfère souvent à la pop des genres moins conformistes comme le rock, le rap ou le post-punk, fait que certains participants étaient moins affirmatifs quant à leur sentiment face à la perte du « roi de la pop ». « Je ne veux pas dire que c’est une bonne chose mais c’est difficile de dire ce qu’on ressent », a déclaré Felix White, du groupe britannique The Maccabees.

« La plupart des groupes jouant ici ne peuvent pas s’empêcher d’être touchés par ce qui s’est passé », a cependant assuré Tommy Bowen, du groupe anglais post-punk White Lies. « Sa musique transcendait les frontières musicales ».

(D’après AFP)


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>