Un climat polaire sur le pays

Météo Le mercure pourrait descendre jusqu’à – 17 degrés

LES GRANDS FROIDS s’installent jusqu’à samedi prochain. Le verglas et la neige risquent de paralyser les routes ce lundi.

L’hiver, en principe, il fait froid. Les températures négatives enregistrées ces derniers jours et les prévisions météo frigorifiques de cette semaine rappellent cette vérité (ancienne) à notre mémoire météo défaillante. Moins treize degrés au tableau des prévisions ? De quoi s’assurer que la cuve à mazout est pleine, que le bout de gras pour les piafs est bien accroché et que les conduites d’eau ont été soigneusement protégées…

« Il faisait froid au niveau du sol mais l’air était chaud en altitude ces derniers jours, commente le météorologue Luc Trullemans. Là, on change d’anticyclone avec de l’air froid en provenance des régions polaires. Le vent piquant soufflera de 50 à 60 km/h, ce qui accentuera la sensation de froid. Ce mercredi, le thermomètre pourrait même descendre jusqu’à moins 17 degrés dans certaines vallées ardennaises… »

Attendue la nuit dernière, la zone de neige envahira le pays à partir du nord. Ces précipitations devraient ensuite s’intensifier sur le sud-est du pays jusqu’à la mi-journée. Mais les dix centimètres de neige attendus sur les reliefs ardennais devraient être insuffisants pour rouvrir les pistes de ski. En revanche, sur un sol gelé, la pluie (à la côte essentiellement) et la neige risquent de transformer les routes du pays en pistes de slalom ce lundi.

Cette situation fait redouter à Touring un « chaos généralisé ». Ce dimanche, l’opérateur automobile a lancé un appel aux services d’épandage pour qu’ils démarrent à temps et de façon préventive. « En novembre dernier, ces services sont intervenus beaucoup trop tard pour libérer les routes », estime Touring. En début de soirée, ces services étaient sur le pied de guerre. Prêts à couvrir les 50 districts wallons, à raison de 5 tonnes de sel par zone…

Après une longue période de froid, Touring souligne que ce lundi, « de nombreux automobilistes vont reprendre le travail au volant d’une voiture qui est restée immobilisée pendant plusieurs jours de vacances ». Et ils risquent dès lors d’être confrontés « à des batteries plates sans oublier que le lundi matin est déjà, même en temps normal, plus chargé en nombre d’appels que les autres jours de la semaine. »

Selon l’Institut royal météorologique (IRM), ces grands froids devraient persister jusqu’au week-end prochain. Une situation devenue rare en raison du réchauffement, comme le rappelle Luc Trullemans. « Les températures négatives qui seront enregistrées mercredi se produisent désormais tous les dix à quinze ans alors que leur fréquence était plus importante auparavant, explique le présentateur météo de RTL-TVi. Dans les années septante et quatre-vingt, il n’était pas exceptionnel d’enregistrer des températures en dessous de moins dix degrés à Bruxelles. »

Les frigorifiés se consoleront en consultant le bulletin météo canadien. Dans la province de Saskatchewan, le froid sibérien a fait descendre le mercure à moins 41 degrés…

SCHOUNE,CHRISTOPHE
Cette entrée a été publiée dans Belgique, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.