Il était une fois… des abeilles et des hommes

Les premières traces d’une relation entre les hommes et les abeilles sont très anciennes. Il est bon de se souvenir d’où l’on vient pour mieux comprendre où l’on va…

L’abeille est apparue sur terre il y a bien longtemps, près de 100 millions d’années. Les traces historiques des relations entre les hommes et les abeilles sont innombrables. Il est cependant très difficile de savoir précisément depuis quand l’homme pratique l’apiculture. On a retrouvé une représentation des premiers hommes cueilleurs de miel sur une peinture rupestre, dans la grotte de l’araignée en Espagne. Elle daterait d’environ 10.000 ans avant J.C.

Les mythologies accordent à l’abeille domestique une importance toute particulière. Pour les anciens égyptiens, l’abeille serait issue des larmes du dieu Rê et aurait joué un rôle lors de la création du monde. La légende raconte qu’à la suite d’une terrible catastrophe, les dieux, les hommes et les animaux pleurèrent sur la terre. Même le roi soleil Rê pleura, et ses larmes se transformèrent en abeilles en touchant la terre. Grâce aux abeilles, les fleurs et les arbres apparurent et le monde fût meilleur.

On retrouve également les abeilles dans la mythologie grecque. Zeus et Dionysos, notamment, ont été nourris avec du miel. Il revient à Aristée, fils d’Apollon et de Cyrène, d’avoir fondé l’apiculture. Lui-même aurait cependant été initié par des nymphes, avant de l’enseigner aux hommes. Le fameux oracle de Delphes était appelée Melissa, l’abeille, de même que les prêtresses du sanctuaire d’Eleusis, considérées comme les messagères et les servantes des dieux. Elles possédaient le don de voyance et leurs prédictions, dit-on, étaient aussi pures et authentiques que le miel.

D’après les croyances de nombreux peuples amérindiens, pour lesquels la danse et le chant jouait un rôle central, il revenait aux abeilles d’apprendre aux hommes à danser et à chanter. C’est ainsi que les hommes pouvaient faire preuve de culture, en s’inspirant de la danse merveilleuse des abeilles. La perte des abeilles était pour eux un signe terrible, un signe de recul dans les temps anciens et la barbarie. Le miel était alors un produit sacré qui ne pouvait être vendu, uniquement offert ou échangé.

Dans l’Ancien Testament, le miel et l’abeille symbolisent la connaissance et la sagesse. C’est en consommant du miel que le prophète Jonathan reçoit le don de voyance. De même selon Virgile, les abeilles possèdent “une parcelle de l’intelligence divine” qui peut rejaillir sur certains hommes lorsqu’elles leur rendent visite.

Les abeilles et le miel sont des symboles essentiels dans la tradition chrétienne également. L’abeille qui se nourrit de miel symbolise le croyant qui accueille en lui la parole de Dieu et la transmet de façon désintéressée. La colonie symbolise quant à elle la communauté chrétienne, riche de la parole de Dieu.

L’abeille traverse toute l’histoire de l’humanité, depuis ses premiers pas. Le point commun entre toutes ces traditions, c’est que l’abeille y apparaît toujours comme un guide pour l’homme. Elle embellit le monde, elle procure à l’homme santé et longévité et lui montre le chemin, celui de la sagesse.

Serons-nous les seuls, depuis plus de 10.000 ans, à ne pas entendre son message ?

Votre happyculteur inquiet,

Stéphan

Cette entrée a été publiée dans Le monde merveilleux des abeilles, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>