Des abeilles et des détenus à la prison de Marche-en-Famenne

La saison se termine pour les apprentis apiculteurs de la prison de Marche-en-Famenne. Le point sur une expérience enrichissante pour les participants comme pour les formateurs.

L’initiative provenait de la cellule d’aide aux détenus, via Michael Ismeni, et de la direction via Jean-Philippe Bolly : installer des ruches dans l’enceinte de la prison et proposer une initiation à l’apiculture aux personnes en détentions.

Deux ruches ont donc été installées à la prison de Marche-en-Famenne en avril 2014. Après 3 séances d’introduction plus théoriques, 8 détenus ont pu faire connaissance avec leurs nouvelles protégées.

On peut dire que ce fut le coup de foudre. Il faut dire que les abeilles sont de véritables magiciennes. Ce sont de formidables porte-paroles de notre environnement, capable de susciter en peu de temps l’intérêt et l’émerveillement. Les abeilles en effet permettent d’aborder l’ensemble de la problématique environnementale à travers cet univers fascinant qui est le leur. Ce sont des partenaires pédagogiques extraordinaires. Nos participants ont tout de suite été séduits et sensibilisés au problème de leur disparition.

IMG_2136

Chaque semaine, l’ensemble des participants étaient présents, un taux de participation exceptionnel pour des activités en détention. Leur enthousiasme et leur motivation, dans un contexte par ailleurs très dur, n’ont jamais faibli. Selon leurs propres termes, cette activité représentait pour eux un petit moment de liberté, un moment de calme et de sérénité. La plupart d’entre eux souhaitent déjà adopter quelques ruches à la maison au terme de leur peine. Les abeilles semblent avoir convaincu de nouveaux bergers.

IMG_1944

Le projet se prolongera l’année prochaine. Certains participants en profiteront pour suivre un module complémentaire de cours par correspondance proposés par la FRPLA, avec à la clef un diplôme d’apiculteur reconnu par la Région Wallonne.

IMG_2154

Mais ce n’est pas tout. Ayant évoqué avec eux la question du matériel apicole, les participants ont suggéré qu’il serait peut-être possible de recréer une filière de fabrication de ruches au sein de la prison. Un nouveau projet était né : construire à nouveau des ruches en Wallonie, à partir de bois local, dans le cadre d’un projet de réinsertion des personnes en détention.

Ce projet est sur le point d’aboutir. Nous avons fait le nécessaire pour acquérir les machines indispensables au travail de menuiserie requis. Elles sont désormais installées dans les ateliers de la prison et opérationnelles. Les premières ruches devraient être produites d’ici peu. Nous espérons convaincre les apiculteurs de l’intérêt de travailler avec ces ruches made in Wallonie plutôt qu’avec du matériel souvent peu fiable et produit si loin de chez nous.

Un grand merci à tous les acteurs de ce projet qui nous porte. Un merci tout particulier aux abeilles pour leur magie.

Votre happyculteur,

Stéphan

Cette entrée a été publiée dans Les actions Made in Abeilles, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Des abeilles et des détenus à la prison de Marche-en-Famenne

  1. Nida Howitt dit :

    merveilleuse post, merci beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>